L'union sacrée des ultras

Publié le 22 Avril 2013

http://www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_43_large/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par7537625_0.jpg

Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate ex ministre du Trollantérieur, et Gilbert Collard , député FN, et quelques députés de droite dont un ancien président de l'assemblée nationale un ministre de l'intérieur de FA# ont défilé en tête de cortège .

Au dela des contorsions médiatiques de la Fuhrerin en chef qui avait interdit à sa nièce de députée de s'y rendre,le secrétaire général adjoint du FN, Nicolas Bay, était lui aussi présent dans la procession.

 

 

 

Ajoutons à ce florilège les présents avec leurs états de services d'anciens de l'OAS, d' actuels du GUD, de tout ce qui traine comme soutanes en bure et treillis et vous aurez une image qui ressemble plus à une rubrique nécrologique de Minute entonnant "Heilli Heilo Heila" à la mort d'un ancien de la LVF qu'à une réunion de choristes chantant "youkaidi aidi aida". 

 

A eux une noria de micro, de caméra et de stylo pour leur permettre d'épancher mensonges, homophobie et autres insannités. 

 

Rien n'est trop beaux pour eux. Le pouvoir joue à un jeu dangereux : agiter de hochet des factieux pour rassembler derrière lui, se présentant en rempart et exigeant silence de la part des en-colérés par sa politique, cela au nom du "danger extrêmiste". Une stratégie qui ne peut mener qu'au désastre. 

 

Vieille tactique de la sociale démocratie qui à chaque fois qu'elle se couche un peu plus rend toujours le peuple responsable de son infortune.C'est la continuité de Jospin disant "notre politique est bonne mais elle n'est pas comprise" . Brecht s'en était moqué à propos du gouvernement de la RDA dans les années 60 avec son : « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple.  » 

 

A refuser de répondre aux attentes populaires et en donnant gages sur gages à la droite, celle-ci va finir par submerger le pouvoir. Voir le PS balayé n'est pas LE drame. Ce pourrait même être une bonne nouvelle si ce qui est dramatique n'était de voir qui tient le balais et qui va surtout légitimer ainsi la casse totale des repères républicains que cette subversion va permettre au capital. 


Une fois de plus ce sera la social-démocratie qui aura fait le lit des ultra par son refus de faire ce qu'elle avait annoncé qu'elle ferait pour arriver au pouvoir.(Canaille le rouge à coup sur va recevoir une poignée de messages le qualifiant d'antisocialiste primaire venant de roses procapitalistes qui le sont tout autant).

 

Devant ce paysage et la dépression qui secoue les branches et arrache des tuiles, la manif du 5 mai serait plus judicieuse si au lieu d'user de la même vulgate très datée 1934, celle dont use aussi sans vergogne la droite, ses organisateurs  appelaient la population à défiler en criant "nous en voulons pour NOTRE argent, tout l'argent que notre travail produit".

 

Certain  que le Capital et ses chiens de garde, Berger, allemand ou pas, "pinkshire", caniche et pittbull compris seraient moins à l'aise.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #se coltiner au quotidien

Repost 0
Commenter cet article