le fascisme ce n'est pas hier

Publié le 10 Octobre 2017

 

Il existe au présent.

Nous avons nos spécimens connu ici

Outre Pyrénées

les suppôts de Franco se surpassent

le fascisme ce n'est pas hier

Pour ceux qui auraient encore des interrogations, la presse rapporte :

"Un porte-parole du Parti conservateur au pouvoir en Espagne, Pablo Casado, a suscité une vive polémique, lundi, en avertissant que le président catalan pourrait «finir» comme un de ses prédécesseurs ayant proclamé un État catalan, arrêté en 1934 puis fusillé en 1940 sous Franco.

«L'histoire, il ne faut pas la répéter, nous espérons que demain on ne déclarera rien parce que celui qui déclarerait (un État indépendant) pourrait finir comme celui qui le déclara il y a 83 ans», a dit devant la presse Pablo Casado, vice-secrétaire chargé de la communication du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Le 6 octobre 1934, le président catalan Lluis Companys, de la gauche républicaine, avait proclamé un «État catalan de la République fédérale d'Espagne» qui n'avait existé qu'une dizaine d'heures.

Arrêté et condamné à 30 ans de détention, il avait été amnistié en février 1936 après la victoire du Front populaire et était redevenu le président de la Catalogne pour le rester jusqu'à la fin de la guerre civile, en 1939.

Réfugié en France, Lluis Companys avait été arrêté par la Gestapo en 1940 avant d'être fusillé à Barcelone par des soldats du dictateur Francisco Franco.

Une journaliste a aussitôt demandé à M. Casado s'il se référait à l'arrestation ou à l'exécution de Lluis Companys.

Souriant, M. Casado a répondu, parlant des indépendantistes catalans : «Ce qui leur semble une date épique, la déclaration d'indépendance, a eu une réponse, et je ne suis pas historien ni futurologue, je prends la liberté de faire une référence à la date anniversaire de vendredi 6 octobre (la déclaration de Companys en 1934, NDLR) qu'ils évoquent beaucoup et avaient pensé faire coïncider avec leur déclaration».

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 1
Commenter cet article