Quand Trump protège les fascistes aux USA

Publié le 13 Août 2017

Le KKK et le parti nazi américain

protégés de la Maison Blanche

Quand Trump protège les fascistes aux USA

 

Une voiture a foncé dans la foule de contre-manifestants venus s’opposer à un rassemblement unitaire de la droite radicale américaine : néonazis, suprémacistes blancs, Ku Klux Klan (KKK) jusqu’à la droite alternative ou Alt-Right, dont une partie au moins avait soutenu Donald Trump à l’élection présidentielle.

Suite aux provocations fascistes de la veille et les défilés en arme, la police en tenue anti-émeute avait  décidé  d’interdire la manifestation prévue le samedi 12 août en début d’après-midi aux groupuscules de l’extrême droite qui s'étaient donnés une nouvelle fois rendez-vous.  

Le gouverneur avait décrété l'état d'urgence.

La police a procédé à l’évacuation du parc public où s'étaient rassemblé les nazillons. Les forces de l’ordre ont procédé à un nombre inconnu d’interpellations.

Un véhicule a alors foncé sur des contre-manifestants antiracistes, venus dénoncer la présence dans la ville, samedi, de groupuscules radicaux et identitaires.

Le véhicule a fini sa course dans celui qui le précédait avant de repartir brutalement en marche arrière en dépit de la présence de blessés causés par sa première charge. Le maire de la ville a annoncé un peu plus tard le décès d’une personne, Une femme de 32 ans. On relève aussi une vingtaine de personnes blessées.


 

Trump la haine s'est manifesté de sa façon devenue habituelle : il a refusé de désigner un coupable en assurant condamner « dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties ». Une formule qu’il a répétée à plusieurs reprises.

Le père de Bush était le banquier d'Hitler . Trump assure la protection de leurs héritiers.


 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 1
Commenter cet article