Prévert

Publié le 15 Juillet 2017

Dans l'actualité

du temps d'hier

et

celui d'aujourd'hui

Prévert

Trois ans avant les grèves menée par la CGT qui imposeront la semaine de 40h et les congés payés (dont profitent toujours ceux qui déploient plus d'activité à combattre le syndicalisme de classe que le patronat).

Le Macron de l'époque se nommait Daladier (déjà), spécialiste des attaques anti ouvrières (déjà-bis).

Prévert se payait Citroen, un des phares avec Renault et Peugeot du CGPF (MEDEF de l'époque).

Trois ans plus tard, la déferlante ouvrière submergeait le patronat qui trouvera sa revanche en 38 avec Daladier,  toujours Macron de l'époque, puis sa vengeance avec Pétain Pucheu dans la collaboration...

Mais, mais,mais ... il y aura 44, 68... et toujours (avec à l'époque un PCF sans guillemets encadrant le C) une CGT qui arrachera d'autres avancées dont profitent toujours ..."ceux qui déploient plus d'activité à combattre le syndicalisme de classe que le patronat"(encore, bis).

Que Gulliver se réveille s'étire et se lève !

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #lutte de classe, #Mémoire et Histoire, #syndicat, #CGT, #capitalisme

Repost 0
Commenter cet article