Chef d'Etat-Major des armées et billard à trois bandes

Publié le 20 Juillet 2017

 

Opération "rentrez dans le rang!",

j'ai dit "rentrez tous dans le rang !"

Chef d'Etat-Major des armées et billard à trois bandes

Touthenmakron l'avait annoncé, tous les hauts fonctionnaires dirigeants principaux des services administratifs économiques et régaliens du pays, polices et armées comprises seraient passées au scanner de la macronscopie.

Il y a là une tentative de putsch soft mais de putsch quand même pour installer non pas des serviteurs de l'Etat mais des commis du locataire de l'Elysée. les silences de la ministre chargée de représenter la "Grande Muette" en témoignent.

 

Ainsi donc le premier responsable des armées serait interdit de rendre compte à la représentation nationale qui verrait confisqué son droit constitutionnel d'entendre la façon dont il envisage le fonctionnement d'un secteur décisif de ce qui contribue à l'indépendance nationale ? Ce qui revient à supprimer le droit de controle du parlement sur la défense pour le réserver au premier paltoquet de service aux ambitions trumpissimes des marchés financiers et cela en violation complète de la constitution.

Ce n'est pas si souvent mais pour une fois, Canaille le rouge partage assez l'avis du P"c"F sur cette question qui est une question de fond.

"En poussant à la démission le général Pierre de Villiers, le Président de la République s'en prend en réalité au Parlement et à ses prérogatives. Ce qui est en cause n’est ni le fond ni la forme des propos tenus par l'ancien chef d’état-major des armées lors de son audition à huis clos devant la Commission de la Défense nationale de l’Assemblée mais le pouvoir des parlementaires de contrôler l’action de l'armée et le budget de la nation. Si la parole des militaires n'est plus totalement libre devant les représentants de la nation auxquels ils ont des comptes à rendre, cela signifie que notre pays, la République, est aux portes d'un changement de régime qui tourne le dos aux principes démocratiques qui sont les siens."

Avec la mise au pas du chef d'état major des armées, il fait coup double et la déclaration du P"c"F éclaire de façon la plus claire le but recherché par  le grand Pacha de l'ouestland de l'UE choisi pour cela parmi les vizirs du capital.

Mais même avec un fond juste, la syntaxe est douce au regard de la brutalité de l'attaque.

Vu ce que veulent dire les mots, La Canaille a bien peur que les appels à réagir ne sous tendent pas vers ce dont le propos à besoin alors que la journée pour la paix et le désarmement du 23 septembre pourrait être le moment d'imposer le débat national sur la nature de notre défense nationale et de son contrôle par la représentation nationale.

Nous sommes en présence d'une installation d'un pouvoir personnel autocratique jumelé avec la loi sur l'état d'urgence permanent en matière de muselage des libertés civiques et sociales et le rabotage à grands coups de varlope patronale de tout le droit social.

La responsabilité de ceux qui feignent d'ignorer les dangers ou qui les nient est totale. Celle de ceux qui mesurent mais ne construisent pas la riposte est de même niveau.

Cela renvoi à ce que Canaille le Rouge ne cesse de dire ici : si le hochet Le Pen était et est une marionette fasciste réelle, ne pas voir que la main qui tirent les ficelles du pantin est organisateur du fascisme : le fascisme est pour le capital la continuité de l'exercice de son rapport social d'exploitation dans des conditions où sa crise exige un état encore plus violent pour garantir sans contestation ses profits.  

Avec l'expérience de trois mois, erreurs ou pas ? 

La façon de jouer le "dégagisme", reprise des pratiques poujadistes communes à toutes les droites extrêmes,  la crétinerie abyssale des recruté(e)s sur ce profil pour faire la cour du monarque et voter ses lois permet au capital de s'offrir le moyen d'appliquer à la France les méthodes que subissent la Grèce, le Portugal, l'Espagne et tout peuple qui aurait des velléités de s'opposer aux maîtres du capital européen.

Rappeler au parlement dans sa configuration actuel que son rôle est d'enregistrer sans discuter les décisions du château est une des facettes de cette construction fascisante.

Reste alors le besoin de qualifier clairement les choses, d'appeler un chat un chat  et d'appeler à combattre ce qui est la réalité de ce pouvoir.

Ceux qui ne voyait comme fasciste que le f-haine et ont appelé à voter pour l'autre vont devoir admettre qu'il y avait deux formes de pouvoir autocratique foulant la démocratie au pied et que c'est le plus intelligent des deux, capable des mêmes brutalités, qui a remporté le match, gardant le premier comme repoussoir tant qu'il sera contraint d'en passer par les urnes pour se maintenir. Ensuite...Canaille le Rouge vous renvois vers les manuels d'histoire qui vous présentent les évolutions et leurs conséquences.

Maintenant que propose ceux qui nous ont conduit dans ce chaos ? Mais surtout, ne comptant que sur nos propres forces, que faire pour nous en extirper à abattre l'Hydre à tête brune qui se cache derrière l'homme au haut de forme ? 

 

Résultat de recherche d'images pour "fascisme et grand capital"

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Nouvelles du front, #politique, #repression, #Mémoire et Histoire

Repost 0
Commenter cet article

pedrito 21/07/2017 19:59

Avec ta permission, je publie sur mon blog

Canaille Lerouge 21/07/2017 21:13

bien sur, sans problème !