Avec deux fois rien,

Publié le 3 Juillet 2017

 

Nous sommes déjà quelque chose.

La suffisance pyramidale

d'un Jupiter de pacotille, 

du haut de sa cage de verre,

n'y changera rien

 

Image associée

 

Ce sont ces petits riens 
Qui me venaient de vous 
Les voulez-vous ? 
Tenez ! Que voulez-vous ? 
Moi je ne veux pour rien 
Au monde plus rien de vous 
Pour être à vous 
Faut être à moitié fou. 


 

Quand transpire la haine de classe :

analphabète ici, alcoolique là, mal sapé partout et maintenant  les gens de "rien".

La version 21e siècle de la ci-devant Sévigné.

Elle a trouvé sa métempsychose dans le locataire de l'Elysée.

Voici comment Victor Hugo décrit le directeur de Clairvaux où Claude Gueux , un "Rien " d'alors a été emprisonné pour avoir volé de quoi nourrir sa famille :

"Dans le dépôt où Claude Gueux était enfermé, il y avait un directeur des ateliers, espèce de fonctionnaire propre aux prisons, qui tient tout ensemble du guichetier et du marchand, qui fait en même temps une commande à l’ouvrier et une menace au prisonnier, qui vous met l’outil aux mains et les fers aux pieds.

Celui-là était lui-même une variété de l’espèce, un homme bref, tyrannique, obéissant à ses idées, toujours à courte bride sur son autorité ; d’ailleurs, dans l’occasion, bon compagnon, bon prince, jovial même et raillant avec grâce ; dur plutôt que ferme ; ne raisonnant avec personne, pas même avec lui ; bon père, bon mari sans  doute, ce qui est devoir et non vertu ; en un mot, pas méchant, mauvais.

C’était un de ces hommes qui n’ont rien de vibrant ni d’élastique, qui sont composés de molécules inertes, qui ne résonnent au choc d’aucune idée, au contact d’aucun sentiment, qui ont des colères glacées, des haines mornes, des emportements sans émotion, qui prennent feu sans s’échauffer, dont la capacité de calorique est nulle, et qu’on dirait souvent faits de bois ; ils flambent par un bout et sont froids par l’autre. "

 

V. Hugo n'a pas connu Macron. Propre du génie, il l'a pressenti.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Nouvelles du front, #politique, #abjection, #Coup de gueule, #lutte de classe

Repost 0
Commenter cet article