A propos d'une pétition

Publié le 4 Juillet 2017

 

Que Canaille le Rouge

pourrait signer, 

si et seulement si.

A propos d'une pétition

Une petition circule actuellement en ligne demandant que Simone Veil élise pour dernier domicile les voûtes du Panthéon.

L'idée, sous réserve de l'accord de sa famille, est séduisante et a une si grande part de légitimité que s'y opposer serait une insulte au combat de cette femme et du courage dont elle a fait preuve face à ceux de sa famille politique qui refusaient à la moitié de l'humanité ce que durant des siècles ils se sont autorisés, de bordel en lupanars et soubrettes violées, d'héritier de la rente à fabriquer et perpétuer, de filles à culbuter sans soucis autre que ne pas se faire trop remarquer.

Donc ce n'est bien évidement  pas cela qui retiendra Canaille le Rouge de pétitionner.

Non. Ce qui fait à ce moment obstacle, c'est la ségrégation politique qui persiste à exclure d'autres femmes ayant vécu la même trajectoire, ayant y compris permis d'organiser la survie de femmes comme Simone Veil jusqu'au coeur de l'inhumanité concentrationnaire. Survie qui lui permettra ensuite de s'engager pour les choix qui seront les politiquement les siens...et où les "siens", politiques, seront ses pires ennemis pour combattre ses combats quand ils sortiront des rails du formatage idéologique réactionnaire.

Que Marie Claude Vaillant couturier, Martha Desrumeaux, deux femmes à la pointe du combat dès les années trente pour leur libération en tant que femmes ne soient pas associées pour accompagner Simone Veil, tant leur parcours s'entrecroise, que leurs luttes s'épaulent et sont communes, chacune dans le moment de responsabilité qui furent les leurs, serait incompréhensible. 

Imagine-t-on dire à Montaigne qu'il n'a rien à faire de La Boetie et réciproquement ? 

L'intensité de leur combat commun contre le nazisme et le fascisme, les valeurs d'émancipation humaine au coeur desquelles la libération des femmes font le char commun de leur entrée au Panthéon.

Une forme de respect par la France de leur serment commun, réaffirmé en permanence dès de leur Liberté recouvrée.

Un moyen de plus pour montrer que les grands hommes reconnus par la nation, pour y gagner la majuscule de la devise inscrite au fronton du Panthéon doivent y intégrer de façon pleine et entière toute l'Humanité, c'est à dire ces femmes qui sont l'honneur du combat pour la Liberté. 

Si l'idée grandissait et s'élargissait à ces deux femmes nul doute que Canaille le Rouge sans aucune réserve serait signataire.

Les voir toutes trois, comme leur camarades y entrant le 17 mai 2015, serait plus qu'un signe ; un flambeau.

Pour l'instant, une vision ségrégative fait que ce ne semble pas être le cas.

Canaille le rouge, refusant de les voir séparées, ne signe pas.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Mémoire et Histoire, #politique, #histoire sociale, #lutte de classe

Repost 0
Commenter cet article

DUVAL 04/07/2017 20:37

Ah Canaille !
Bien qu'ayant signé la dite pétition,
Je ne peux que valider ta réflexion...
Pourquoi ne pas la transformer en pétition,
Afin qu'elle fasse écho à ton érudition ?

Merci d'avoir pensé à ces 2 autres belles personnes qui mériteraient amplement leur place au Panthéon.