Paradoxe ou limites des auteurs ?

Publié le 5 Mai 2017

Paradoxe ou limites des auteurs ?

 

Curiosité du moment

Curieux combien celles et  ceux qui à longueur d'année n'ont à la bouche que les mots de démocratie participative, de collectifs de réflexion, pour les plus pointus d'autogestion (très encadrée), de propositions de cette portée ... depuis leur clavier, sont les mêmes qui stigmatisent comme nazi ,ou complice des nazis, tolérants avec les mêmes, les électrices et électeurs qui vont, qui ne vont pas, qui s'interrogent , qui hésitent à voter ou ne pas voter pour l'élu du capital mandaté de mettre en oeuvre en direct la politique que le capital aurait sinon délégué à la Führerin du f'haine ?

Imagine-t-on en mai 1939 voir Timbaud ou Péri soutenir Daladier et Sarraut pour contrer Pétain et Pucheu? 

Mais nos experts ...sont expert(e)s. Elles et eux seulement savent, elles et eux ont raison, elles et eux peuvent convoquer leur lecture de l'histoire pour justifier leurs ukases !

Canaille le Rouge ne convoquera pas sa généalogie qui pourtant en la matière a ses quartiers de répression, de tatouage sur les bras , d'anéantissement, de coup de matraques et de liste rouge patronale pour dire qu'il n'accompagnera pas les "celles et ceux" dont il est fait question comme exerceurs de pression. 

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #Pour réfléchir ensemble, #Colère, #démocratie, #Histoire

Repost 0
Commenter cet article