Napoléon IV Charles XII le retour des Jules

Publié le 9 Mai 2017

Quand le 18 Floréal 225

sonne comme un 18 brumaire

des marchés financiers

Toutenmakron migre du Louvre vers l'Elysée.

Napoléon IV Charles XII le retour des Jules

il dispose de quelques appuis issus de ses ex partenaires officiels devenus obligés (nouveaux ?) qui lui balisent le terrain : 

Secrétaire d'Etat PS chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel a déclaré ce dimanche 7 mai sur BFMTV que les 65% de suffrages exprimés récoltés par Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle lui donnent toute latitude pour mener à bien sa nouvelle loi Travail sans passer par le Parlement.

Juliette Méadel, 43 ans (elle en avait donc 28 le 21 avril 2002), secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes, a ainsi considéré ce soir du dimanche 7 mai sur BFMTV que le score obtenu par le nouveau président Macron lui donne un "blanc-seing" pour mener à bien son programme de réformes. En particulier celle qui s'annonce déjà la plus contestée par la gauche : la suite de la loi El Khomri, c'est-à-dire la réforme du Code du travail qu'il a annoncé vouloir achever cet été à coups d'ordonnances (c'est-à-dire sans débat au Parlement) argument devant H Gaino :

"Sur les ordonnances, ma foi il vient d'avoir le soutien de 65% des Français pour dire 'Nous voulons aller au bout' - c'est ce qu'il dit lui, il veut aller au bout de sa réforme du droit social et du code du Travail, et les Français viennent de lui donner ce blanc-seing. Donc il sera difficile (…) de considérer qu'il n'a pas la majorité qu'il lui faut pour réformer le pays tel qu'il l'a présenté aux Français. Je trouve que donc sur le plan démocratique, votre argument tombe à côté".

Précisons donc :

Macron : 43%
Blancs, nuls et abstentions : 34%
Le Pen : 23%

Et parmi les 43% de votes pour Macron, il y a tous ceux qui ont voté contre Le FN et non pour lui.

52 % des électeurs de Mélenchon ont voté Macron,

7 % de ces 52% auraient voté Le Pen,

17 % blanc ou nul et 24 % se sont abstenus.
 

Pour dénoncer cette nouvelle page du coup d'état permanent, Philippe Martinez ce matin sur France Info a mis les points sur les "i" :

"Gouverner par ordonnance, c'est peu ou prou ce qui a été fait par le passé. On n'écoute pas et on ne respecte pas la démocratie. Quand on veut gouverner sans les citoyens, on procède soit par 49.3, soit par ordonnance. Il faut changer de politique dans ce pays et je ne suis pas sûr que Monsieur Macron soit l'incarnation du changement dans le sens des besoins des salariés, des retraités et des privés d'emploi."

Donc dans un regime se voulant démocratique, dire que la part de ceux qui ont usé d'un bulletin A pour chasser B reviendrait à dire que les votant A adhère à son programme est digne d'une forfaiture, ce qui venant du parti qui historiquement à banalisé et fait rebondir la pratique au point de l'avoir intégré dans ses gènes ne surprendra pas. 

Canaille le Rouge ne sait si la nouvelle patronne de l'entreprise Macron a prévu des sas de filtrage pour écrémer parmi les transfuges de la solferinocratie, mais a coup sûr elle va en avoir besoin d'autant que l'autre versant venant de la rue de Vaugirard il y a aussi du monde ayant  décidé de participer aux agapes, ça va être chaud.

Un moyen de valoriser l'apport d'un Robert Hue et sa ceinture noire de Judo, en prenant Cohn Bendit comme physionomiste ils sauront organiser les transhummances

Repost 0
Commenter cet article

morvan 10/05/2017 09:53

"Quand on veut gouverner sans les citoyens, on procède soit par 49.3, soit par ordonnance" : soit par les deux, camarade ! L'ordonnance disposant de la suppression des élections pour les Prud'hommes, 2014 si ma mémoire est bonne, a été ratifiée par inclusion dans la Loi dite El Khomri, en réalité Macron-UE, imposée par 49-3. Santé à tous !