les stigmatiseurs, chiens de garde du temple

Publié le 3 Mai 2017

 

Qui sont-ils

ceux qui osent

donner des leçons ?

 

 

les stigmatiseurs, chiens de garde du temple

Canaille le Rouge vient de recevoir plusieurs textes qui se recoupent et font la trame de ce qui suit. Il l'a mis à sa main, il n'a fait que l'ajuster pour le mettre à son propre rythme et le mettre en page. Merci aux anonymes inspirateurs.

Dimanche 23 avril Marine Le Pen
s’est retrouvée  a été propulsée au second tour de l’élection présidentielle. Par sa position de challenger, le parti fasciste de la haine ordinaire se retrouve qualifié pour jouer la finale permettant d'accéder à la loge de gardien du capital.

Cela pour la deuxième fois de son histoire, avec tout ce que cela veut dire de menace pour toutes les libertés. Mais aussi combien cela laisse les mains libres à celui pour qui se multiplient les appels à voter pour contrer le péril brun.

Les deux fois cette situation est produite par la faillite délibérée, prévue et construite de ceux qui appelaient à voter pour eux, " pour changer la vie " disaient-ils..

Et maintenant les mêmes, accompagnés de quelques extra ayant désertés entreprises et cités, voire disposant d'un rond de serviette à la table des "élites", viennent demander des comptes à ceux qui depuis toujours combattent la droite, la droite extrême et son parti de la haine.

Qui sont ceux qui ainsi nous stigmatisent pour ne pas s'aligner derrière celui qui pour battre Le Pen nous annonce nous mettre violemment et durablement à la peine ?

"Eux qui ont détruit le code du travail,
Eux qui ont détricoté la protection sociale,
Eux qui ont démantelé les services publics,

Eux qui ont imposé l’austérité à tous et ont le privilège d'échapper aux conséquences,
Eux qui ont abandonné les zones rurales et les banlieues,
Eux qui ont bafoué le vote des français en 2005,

Eux qui ont tapé dans les caisses de l’État, fraudés ou détournés des fonds publics,
Eux qui ont dispensé de peine Christine Lagarde,
Eux qui jettent en taule pour 20 centimes de larcin et abondent les patrons en festin.

Eux qui ont bafoué la démocratie en utilisant le 49.3,
Eux qui préfèrent engraisser des actionnaires plutôt que de payer des fonctionnaires,   E
ux qui servent le capital et étranglent salariés et  retraités.
Eux qui ont associé chômeur à assisté, manifestant à casseur, musulman à terroriste,

Eux qui ont nié la violence patronale,
Eux qui ont méprisé le monde ouvrier,
Eux qui ont organisé la traque des syndicalistes

Eux qui ont fait de Philippot le roi des matinales,
Eux qui ont servi la soupe à Le Pen dans leurs émissions,
Eux qui ont tendu leurs micros pour qu’elle y déverse sa haine,
Eux qui ont délivré au FN des brevets de respectabilité,

Eux qui ont affirmé que ce f'haine était compatible avec la République,
Eux qui ont même tenté d'expliquer que son programme économique était de gauche,
Eux qui ont abandonné la laïcité à l’extrême droite,
Eux qui ont associé immigration et identité nationale,

Eux qui ont fait de la chasse aux immigrés une priorité,
Eux qui ont passé l’été à stigmatiser les musulmans,
Eux qui ont chassé sur le terrain du FN plutôt que de chercher à le combattre,
Eux qui ont privilégié leurs combines et mis à la trappes leurs ex-convictions,

Eux qui ont cessé de convaincre et pour se contenter de faussement polémiquer,
Eux qui ont donné la priorité à leur réélection plutôt qu’aux électeurs,
Eux qui ont hurlé « plus jamais ça » en 2002 et qui ensuite n'ont plus rien dit,
Eux qui appellent à faire barrage au FN planqués derrière les barricades que nous avons construites et que le plus souvent seuls nous tenons.

Eux, partis de droite, mais aussi dits de gauche calés sur les normes de l'UE.          Eux les syndicats signataires des reculs sociaux,                                                       I
ls sont comptables de l’actuelle situation !

Et que dire de ceux qui depuis les tribunes n'ont jamais fait une heure de grève participé à une manif, refusent de signer une pétition par peur que le patron le sache et aujourd'hui nous intiment l'ordre de nous aligner sur les rangs du renoncement qu'ils ont l'habitude de fréquenter ?

Même si nous ne sommes pas tous d'accord avec ceux qui se battent contre le fascisme, argumentent et défendent un point de vue différent, il y a débat. C'est normal. Que ceux qui ne font rien à longueur de temps se taisent.

Nous, nous sommes de ceux qui faisons barrage au f'haine tous les jours,
Nous, nous le combattons dans nos entreprises, dans nos quartiers, dans nos familles, autour de nous.

Nous, nous n’avons aucune leçon à recevoir de ceux qui ne se réveillent que quand sont installés les isoloirs et passent à autre chose dès les élections passées et laissent les mains libres à ceux de l'énumération ci dessus."
 

 

Histoire de donner à réfléchir, le coup de gueule d'Axel Kahn sur le même sujet :

les stigmatiseurs, chiens de garde du temple

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #Coup de gueule, #Pour réfléchir ensemble, #fascisme, #mémoire, #Histoire

Repost 1
Commenter cet article