Le staf de Flageolet se met en place. Et là, ça décoiffe.

Publié le 20 Mai 2017

 

Flageolet, c'est le patronyme

de ce gendarme obtus

qui se trimbale

dans le théâtre

du très lyonnais Guignol,

La ville du  nouveau sinistre de la police.

 

 

Le staf de Flageolet se met en place. Et là, ça décoiffe.

Stéphane Fratacci a été choisi comme directeur de cabinet dès l'arrivée de Flageolet place Beauvau.

Ce dircab, ancien Secrétaire général du Ministère de l'Identité nationale sous Sarkozy  recyclé comme Préfet du Doubs, il s'est singularisé en 2013 en faisant arrêter une collégienne en pleine sortie scolaire par les chaussettes. Cela donnera ce qu'on nomme l'épisode Leonarda. La Solférinocratie le récompensera en le nommant préfet D'Alsace puis de la Région grand est. 

Cette nomination comme celle décidé aux ministère de la Santé, à celui du travail pose le cadre de la politique que va mettre en oeuvre Touthenmakron.

Deux jours de retard médiatiquement voulus pour faire le grand jeux sur les aspects fiscaux des ministres servant d'écran de fumée pour ajuster l'appareil d'état à un dessein politique.

 

Il ne suffit pas de connaitre le patrimoine qui quelque part sert de justificatif-faire valoir pour accéder au cénacle, la traçabilité devait aussi s'appliquer aux haut fonctionnaires, cela aurait évité Papon après 1945, les divers compromis au travers d'affaire style  "sang contaminé" ou "Tapie" jusqu'à ce Fratacci aujourd'hui.

Il y a suffisamment de hauts fonctionnaires intègres ne traînant pas se genre de gamelle à leur basque pour, comme pour le personnel politique, offrir à la France les moyens d'en faire l'économie.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Flageolet, #politique, #social, #PS, #société, #police, #histoire

Repost 0
Commenter cet article