Les avances à monsieur Hulot , son accord, faut-il s'en étonner ? Détonne-t-il ? En quoi ?

Publié le 18 Mai 2017

 

"Prise de guerre " ?

ou plutôt "Bienvenue au club" ?

 

                                                 Image associée

Un rapport de la commission du développement durable de l'Assemblée nationale française du  « Sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l'environnement » a cité des exemples mettant en cause diverses associations ou fondations, dont la fondation "Nicolas Hulot pour la nature et l'homme"

Le rapport note que trois entreprises siègent au conseil d'administration de la fondation : EDF, TF1 et L'Oréal. Depuis d'autre on rejoint le club avec ou sans siège dont Avril le groupe agro-industriel principal acteur de l'agriculture intensive et ses pollutions, Véolia, la SNCF, Carrefour etc.

Au delà de l'opération idéologique, passés deux ou trois frissons boursiers pour amuser la galerie, que le nouvel entrant soit un des trois ministres d'Etat du gouvernement Philippe, ne fera pas trembler sur ses bases le capital financier et la part industrielle qui l'abonde.

 

Pour le protocole (et les huissiers aboyeurs des réceptions) Le ministre d'État est placé après le Premier ministre et avant les ministres de pleine délégation, Prérogative de l'impétrant, 'un ministre d'État à pouvoir d'organiser des réunions interministérielles, normalement apanage du Premier ministre.

Avec un ex d'Aréva à Matignon, EDF va pouvoir se déployer avec super phénix et la mondialisation de ses dividendes, Bouygues et ses alter ego vont continuer de s'épanouir sous l'éclosion des PPP et l'industrie chimoco-cosmétique intensive et ses cousines vont pouvoir continuer d'exploiter massivement et à bas coût la main d'oeuvre de la planète et causer des ravages environnementaux.

Le revirement de N Hulot pour maintenant son soutien à l'Ayraulport de l'ouest" (rappelons sa réaction au référendum" ou "Nicolas Hulot a reconnu la défaite. "Je m’incline" devant "ce vote démocratique". "On ne peut pas demander d’aller voter et si le résultat ne nous plaît pas, ne pas en tenir compte.") trace le cap de sa feuille de route.

Dans Ouest France de ce jour, on peut lire :

"Dans un communiqué publié une heure après la nomination du gouvernement, le Syndicat mixte aéroportuaire (SMA), qui réunit les collectivités favorables au transfert de l’aéroport, salue l’unanimité du gouvernement à réaliser NDDL : "Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Nicolas Hulot ont tous confirmé vouloir lancer les travaux de l’Aéroport du Grand Ouest. Une bonne nouvelle pour les régions de l’Ouest et également pour la démocratie." Les trois, malgré la frilosité d’Emmanuel Macron et l’opposition de Nicolas Hulot, ont en effet exprimé leur volonté de respecter le vote "oui" à la consultation. Edouard Philippe est lui favorable au transfert."

 

Alors, "Prise de guerre " ? ou plutôt "Bienvenue au club" ?

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #Pour réfléchir ensemble, #Du côté du capital, #environement

Repost 1
Commenter cet article