Et maintenant ?

Publié le 7 Mai 2017

Le locataire de l'Elysée, pour la première fois dans l'histoire de la République va rassembler autant voire moins d'électeurs que le nombre des abstentionnistes augmenté des 4 200 000 électeurs qui ont marqué le rejet du fascisme et de l'ultra libéralisme en votant blanc ou nul.

C'est le fait aussi marquant qu'inquiétant de cette élection : le nombre de suffrages que le parti de la Haine a drainé autour de sa Führerin.

Et maintenant ?

Reste maintenant qu'il n'y a pas d'alternative au capital et que celui-ci dispose des leviers pour continuer de laminer les acquis sociaux.

La suite appartient au mouvement social et à sa capacité de construire son alternative, de se doter des outils nécessaires pour cela.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #Pour réfléchir ensemble

Repost 0
Commenter cet article

MARCHETTI Philippe 07/05/2017 20:51

Je partage ton désarroi.

Oui mais, on a un nouveau président !
Encore une fois élu « par défaut ».
Même les pourcentages ne veulent rien dire !
Sauf les 100% qui devrons se démerder avec CA !
Pendant 5ans ! Sauf, sauf, « les Législatives ? ».
Hasta la Victoria Siempre Camarade ! ! !
@+Fifi