Ferry, pas Jules, pas boat, mais Luc. Lequel n'aime pas Marcel

Publié le 6 Avril 2017

Ferry, pas Jules, pas boat, mais Luc. Lequel n'aime pas Marcel

Le Mandarin des beaux quartiers n'aime pas Poutou, c'est son droit .

Mais pour un prétendu philosophe, ses arguments sont à la philosophie ce que le caniveau est au trottoir.

Ils ne surprendront que ceux qui avaient oublié les sorties précédentes du membre du Siècle,vous savez, là ou chiens de garde accèdent à la table des veneurs qui dînent avec les propriétaires de meutes.

L'aujourd'hui chroniqueur de Radio Classique, prédécesseur d'un certain Fillon rue de Grenelle, Fillon qu'il chaperonne obstinément contre vents, montres, emplois fictifs, costards et marées, nous dit son mépris pour les "gens qui s'habille en Marcel".

Outre que ce n'était pas le cas (et quand bien, même on voit bien des académiciens parader à la télé en tenue d'académiciens, des militaires en uniforme, les Fillon en s'afficher en costard à 9000 patates), pourquoi devrait-il user d'une tenue autre que celle que sa paie de métallo chez Ford lui permet de s'offrir?  

Oui le sieur Ferry, ce regrattier des ors passés, lui qui fut intermittent de la présence et permanent du la rémunération à l'université *avant de devenir conférencier contre cachet pour vanter la beauté du libéralisme, serait bien inspiré de se taire ou,  comme le lui a ainsi si joliment proposé François Morel :

"Ferme ta gueule Luc Ferry, Ferme ta gueule" . Il lui disait cela quand il était ministre. Regarder l'actualité et la pertinence du propos.

* :

 

Messieurs de la droite, en plus de vos propres turpitudes, tenez votre Ferry en laisse, apprenez lui le caniveau et ramassez derrière lui.

 

Repost 1
Commenter cet article