En marge de la grande scène

Publié le 27 Avril 2017

 

l'installation du pire en douceur

 

En marge de la grande scène

Canaille le Rouge n'est pas un supporter à tout crin de Pierre Emmanuel Barré.

L'homme est talentueux, il fait sourire et parfois rire.

Pas obligé pour autant de le suivre dans sa lexicographie ni dans son angle d'attaque. Pour autant un humoriste reste un humoriste et sur France inter la liste s'allonge des cas de censure. A croire que certains auraient une sorte de capacité d'anticipation qui ressemblent à leur capacité à se prémunir pour leur avenir en donnant des gages.

Les idées qu'avance P.E. barré sont elles à surveiller de plus près que celles des autres chroniqueurs de France inter ? il semblerait que oui.

Si le VRP du capital, économiste de service des Echos et France inter réunis, ce Seux si sot se sachant sans souci tant  ses sentences sont  sans censure énoncées  en séries, P.E. Barré lui est sous cloche et la cloche à un nom:

Muriel Atal, déléguée à la presse de France Inter, parle d’une « incompréhension de part et d’autre » dans une période particulièrement nerveuse :

« Nous vivons des semaines pas tout à fait anodines. Pierre-Emmanuel Barré est écouté par les jeunes, il a un pouvoir d’influence ».(sic)


Le pouvoir d'influence d'un humoriste doit donc être bridé ? L'humoriste, ou le message que Barré comme d'autres à droit de faire passer ?  Que Barré conchie son environnement sociétal, non seulement les micros lui reste ouvert. Qu'il s'approche avec un positionnement discutable mais citoyen de l'actualité politique ? Stop; les chiens de garde dont le sourire révèle les canines veillent.

Être écouté des jeunes, si de plus ils seraient électeurs serait-il plus dangereux que les phrases d'un des second couteau de la Führerin ou celle d'un Attali et autres propriétaires des grands média privés ?

Ce qui était tacitement connu devient affichage officiel : "qui sort des chemin balisés devra être impitoyablement rejeté".

Vous avez dit démocratie ? 

 

S'il fallait confirmation cette info trouvé après la mise en ligne de cette page et donc rattachée après :

 

De son côté, David Rachline, sénateur-maire f-haine de Fréjus, et directeur de campagne de la Fürherin, avait réclamé la suspension de "sa participation aux émissions politiques".

Les chiens de gardes semblent ne pas vouloir mordre la main qui pourrait les nourrir.

A quand les jumelages avec Ankara ? le 9 mai ? 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Coup de gueule, #politique, #censure, #polémique, #service public, #société, #répression

Repost 0
Commenter cet article