Fillon, une campagne électorale comme un calendrier de l'Avent

Publié le 25 Mars 2017

une sorte de parcours initiatique,

à chaque jour

suffit sa peine

l'Avent et l'apprêt

l'Avent et l'apprêt

Cela doit être son coté mystique, mais sa campagne est aussi affriolante que pouvaient être pour les enfants des milieux catholiques l'attente de la nativité avec un calendrier de l'avent.

A chaque jour sa case à solennellement ouvrir.

Ce samedi pour préparer la nuit écourté de dimanche, aiguilles en folie faisant montre d'indiscretion, pour passer le changement d'heure derrière la petite case à ouvrir, encore une fois, cadeaux lesquelles ne font qu'entretenir l'amitié.

En matière électorale chaque case est un titre de presse. Chaque semaine, singularité du loquet quotidien à tirer, une case plus importante, pour lui, c'est le mercredi.

Faisant fi de la grippe aviaire, le Canard qui grace au candidat se déchaîne chaque Mercredi lui irrite les sinus et le fait tousser.

A se demander si Fillon ne se sacrifie pas pour que la noria des exotismes qui s'affichent et reviennent dans chacune des niches de sa campagne, derrière chaque petite porte du calendrier n'est pas là pour entretenir un suspens voulu pour entraîner une chute de cette abstention par les autres si redoutée, tant le joueur de pipeau parvient ainsi à tenir les foules en haleine et les tirer jusqu'à l'isoloir.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 1
Commenter cet article