Election et toilettage institutionnel.

Publié le 24 Mars 2017

Contribution au débat

sur l'organisation

de l'élection présidentielle

230317-thibautsoulcie-promoe-lectorale

Un dessin tiré de la suite graphique électorale de Médiapart :/journal/france/010317/battre-la-campagne

"« c’est Gattaz qui lui a écrit son programme économique ». « François Fillon est celui qui répond le mieux aux attentes des PME », admet sobrement le président de la CPME Rhône.

Parmi ses adhérents, alors que Fillon avait tellement la cote au sortir de la primaire de la droite, beaucoup s’interrogent. « Il y a ceux qui vont voter Macron et tous ceux, dans les petites entreprises, le commerce et l’artisanat qui nous disent qu’ils vont voter FN », résume le responsable patronal." 

Sur la nature de classe de l'élection, ce n'est pas La Canaille qui le dit mais bien les patrons.

Notons que si patronat écrit le programme de la droite l'idée n'est venue à aucun candidat se réclamant de la gauche de demander aux mouvement syndical d'écrire le programme économique et social permettant face au programme patronal de permettre un vrai choix de société.

Finalement, cette non révélation des choix du patronat cela donne des idées à Canaille le Rouge

Donc, et c'est la que les réflexion de Canaille le Rouge prennent corps.

Décisive pour l'équilibre des Comptes de la Nation, expression d'une démocratie éclairée et compatible avec la constitution de la 5e République, s'inspirant des réalité de 2017 mais proposant des améliorations.

Comme le dit l'article 4 de la constitution, « Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

Les partis politiques peuvent donc désigner des candidats mais pas qu'eux . Là, rien de changer.

Le conseil constitutionnel valide les candidatures ; c'est pareil 

Mais là ou interviennent les modifications proposées par La Canaille c'est de demander à un aréopage neutre de journalistes tirés au sort parmi ceux participant aux diners du Siècle de monter la communication des candidats à partir de leur approche propre, leur habitude à se retrouver permettant homogénéité  de traitement des projets et leur expérience affûtée des réalités aidant l'électeur à comprendre les enjeux.

Ensuite les patrons des chaines TV et média en accord avec le ministère de l'intérieur vont répartir équitablement les temps d'accès aux antennes et pages de presse en fonction de l'intérêt des programmes et de leur compatibilité avec les engagements internationaux de la France.

Au bout d'un mois de présentations les directeurs des entreprises de sondage engageront une série d'enquêtes rapides déterminant le classement des postulants.

Ceux ne figurant pas parmi les deux premier du classement issu des sondages auront droit à 30 seconde d'antenne pour expliquer pour qui il faut voter au final.

Et là, le ministère de l'intérieur organisera le scrutin qui permettre de vérifier combien d'électeur vont voter Macron pour éviter Le Pen qu'on gardera sur le coin du feu durant 5 ans pour en user à chaque élection intermédiaire et pour attendre 2022 que Macron 2 ou le remplaçant de Fillon enfin arrivé à maturité, voir un Hamon le Retour si la situation exigeait d'obtenir "plus de sacrifice encore devant une situation internationale qui l'exige" soit disponible pour tenir la première ou deuxième place du classement.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article