Addiction fiscale et sevrage :

Publié le 8 Mars 2017

Quand le trafiquant

prétend être expert

en sevrage.

recette du Tian du légume

à la sauce financière

 

Résultat de recherche d'images pour "addiction jeux d'argent"

L'homme coupa la communication du téléphone portable,  sortie la carte SIM et la jeta dans le foyer de la vieille cuisinière à bois la regardant un instant se tordre sous le coup des flames et de la chaleur.

Se tournant vers son avocat , il grogna : "c'est bon on peut y aller"

 Prenant sa sacoche de cuir perclus de rhumatismes judiciaires, celui-ci répondit "Tu fais comme il te disent. Tu n'en dis pas plus. Je t'attends au café de l'autre coté du pont ; bonne chance".

Attrapant un lourd sac chargé de barrettes Domi se dirigea vers l'imposant bâtiment. A l'entrée il demanda l'endroit où il était attendu, un planton, avec déférence, l'accompagna.

Et là, après avoir rempli le questionnaire où il reconnaissait qu'une addiction l'avait conduit à franchir la bande rouge de la loi, contre reçu, il déposa avec un chèque pour frais et solde tout compte le fruit honteux de ses trafics. 

Coupez ! c'est bon une prise suffira !

 

Oh! Canaille le Rouge ! Arrête ton cinéma.

Le problème c'est qu'il ne s'agit pas d'une fiction mais d'une réalité.

Certes il ne s'agit pas shit, l'imposant bâtiment n'est pas la brigade des stups ou l'Evêché mais le prestigieux ministère des finances de Bercy et son VIP lieu d'accueil appelé "cellule de dégrisement". Il est là exclusivement pour accueillir des délinquants voir des criminels, mais repentis.

Re-pen-tis vous dit-on!

Du moins pour la partie non escamotable du trafic. Pour le reste ... 

Ce dont il est question c'est de fraude fiscale, d'argent planqué en Suisse et des dispositions mis en place par la France et sa grande clémence libérale et non faussée en la matière. 

Le Domi en question ne sort pas du 9-3 ni des quartiers-nord, voire de l'arrière salle d'un rad d'Ajaccio. Non. Môssieur Domi est respectablemment connu sur la place de Marseille tellement qu'il est premier adjoint au maire en piste pour prendre la suite de gaudin ET conseiller du candidat Fillon 

Bon. On pourrait en rester là et dire "un de plus", mais ou cela se pimente  à l'extrait de lutte de classe  c'est que le Dominique, Tian de son patronyme, exerce une spécialité:

L'homme est un trappeur. Trappeur spécialisé dans le piégeage d'un gibier très particulier ; le fraudeur social.

Si grand spécialiste qu'au sein du staff de campagne d'un certain Fillon, c'est lui le spécialiste de la question. Et qui, si le marquis de la rillette et ses délicatesses compatibles est élu, héritera du portefeuille.

Comme Plaque de notaire au portail de son étude, l'honorable parlementaire Tian  affiche ses lettres de créance :

Addiction fiscale et sevrage :

 

Monsieur le premier adjoint au maire de Marseille, patron du BTP, nous rapporte Médiapart a " ... détenu des fonds en Suisse, non déclarés au fisc, de la fin des années 1990 jusqu’en 2014, date à laquelle il s’est décidé à les rapatrier via la « cellule de dégrisement » de Bercy – un dispositif de relative indulgence à l’égard des évadés fiscaux mis en place par le ministre Bernard Cazeneuve pour inciter ces derniers à rentrer..."

Badaboum. Le Parquet national Financier, cet machin bouillon de culture bolchévique, empêcheur de magouiller en rond,  vient de diligenter une instruction qui renvoie directement en correctionnel le  chargé de plancher sur « le financement de la protection sociale » du chevalier blanc Fillon.

Au sein de la droite, le sieur Tian passe a gagné ses galons de spécialiste dans la lutte contre la fraude sociale, pourfendeur d'assistés, comme le dit toujurs médiapart "... pas tant les patrons qui omettent de payer leurs cotisations que les prestataires abusant des “allocs”, de la Sécu ou du RSA."

Notons que la fraudes social existe c'est indubitable et donc c'est une bonne idée de la traquée  et pour cela il faut la mesurer :

Addiction fiscale et sevrage :

Dominique Tian est un spécialiste très pointu qui ne travaille que sur un segment très particulier : celui de la colonne de gauche  car pour lui les deux autres sont politiques procédurières et stigmatisent la liberté d'entreprendre.

Décidément, en ce 8 mars, la phrase de Clara Zetkin  dans son intervention lors de la Première Conférence de l'Internationale Ouvrière de 1889 reste d'une percutante pertinence et doit interpeller quiconque à la prétention de vouloir participer au combat dans la suppression de la cause fondamentale de la crise et donc éliminer la cause fondamentale de la fraude.

"Le droit de vote sans liberté économique n'est ni plus ni moins qu'un chèque sans provision. Si l'émancipation sociale dépendait des droits politiques, la question sociale n'existerait pas dans les pays où est institué le suffrage universel. L'émancipation de la femme comme celle de tout le genre humain ne deviendra réalité que le jour où le travail s'émancipera du capital. » (Clara Zetkin)

Repost 0
Commenter cet article