Pensée du jour - agriculture

Publié le 28 Février 2017

 

La faillite, les voilà.

 

Pensée du jour - agriculture

Pendant deux siècles ils ont été appelés à rejeter la commune pour défendre la paroisse. Ils ont rejeté et ont voté comme disait le curé ... ça donne Fillon.

Pendant 2/3 de siècle ils ont été appelé à rejeter leur coopératives pour valoriser l'entreprise concurrentielle et le marché commun. C'est la déserttification rurale

Deux suicides par jour ; pire qu'à la poste Renault et FT réunis.

"Cancers technologiques Monsanto & C° compatibles' ; pire que l'industrie chimique.

Rentes à plein paniers pour les huissiers,

Profits du Crédit Agricole qui caracolent

Salon de l'agriculture 2017 : fausse consternation, c'est la fin des exploitations familiales.

Quand les communistes de l'époque montraient la menace (déja pointaient ces ex-communistes qui "adaptaient le vocabulaire à l'hégémonie du rendement libre et non faussé) curés, huissiers, notaires et leurs chevaux légers politiques organisaient de fausses jacqueries qui n'étaient que chouanneries.

le constat est implacable.

Résultat de recherche d'images pour "faillite agricole"

La presse spécialisée et même celle plus générale s'en alarme : 

"Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, le candidat de la droite à l’élection présidentielle serait devancé par la représentante de l’extrême droite dans la population agricole. Une situation inédite.

En 2012, quand 27% des Français votaient pour Nicolas Sarkozy au premier tour, il recueillait 44% parmi les paysans soit une prime de 17 points.

Signe d'un ancrage à droite général, ce survote en faveur de l’UMP ne s’est pas accompagné d’une minoration du score des autres candidats de droite et du centre qui réalisèrent eux aussi des résultats supérieurs à leur moyenne nationale : 11% contre 9% pour François Bayrou, 2% contre 1,5% pour Nicolas DupontAignan et 19,5% contre 18% pour Marine Le Pen. Sit 77% de l'électorat paysan votant à droite (sans compté le vote OS qui ne peux pas être considéré comme un vote de gauche tant le PS accompagne la PAC et l'UE.

Sondage 2017 :  au premier tour de l’élection présidentielle, le dimanche 23 avril, Marine Le Pen (Front national) est créditée, selon la dernière vague de l’enquête du Cevipof pour Le Monde, de 35 % des intentions du vote agricole"

Certes 35% d'une catégorie (au passage bien plus que le prétendu vote ouvrier) c'est beaucoup; mais il s'agit d'une recomposition interne à la droite renouant avec des tendances maréchalistes légitimiste de la catégorie.

Selon le dernier recensement en date de 2010, il y a 490.000 fermes dans l'Hexagone alors qu'il y en avait encore plus d'un million à la fin des années 80, et 664.000 en 2000. 

Dans certaines zones rurale les plus touché par la casse agricoles et jusqu'alors la moins sujette à voir coté extrême droite c'est le suicide qui est la première cause de mortalité hors vieillesse. 


 

 

 

Repost 0
Commenter cet article