Les marchands du temple Solère, la secte des biftons

Publié le 18 Février 2017

 

C'est au tour du Monde

de nous en bailler de belles

à propos de la Fillon connexion

financements discrets en gros 

 

Les marchands du temple Solère, la secte des biftons

Le texte qui suit n'est pas une invention de Canaille le Rouge mais un morceau tiré d'un article du Monde du 17 février 2017.

C'est assez croquignolet.

L'assistanat quand il est parlementaire à l'air d'avoir des vertus qui sont particulièrement prisées dans certains espaces politiques : du chauffeur de la Führerin du F- haine à l'artisan tapissière de Sablé en passant par la compagne d'un pôv' patron du recyclage donc un couple vivant dans la précarité, on en découvre de belle.

En n'oubliant pas que le Solère en question était le garant-gardien de la moralité de la "primaire de la droite" vous savez ce raout où pour approcher de l'urne à séparer les postulants il fallait payer.

De l'avis de canaille le Rouge, va y avoir des suites...

Longtemps rémunéré par Aliapur, le député des Hauts-de-Seine a recruté comme assistante l’épouse du directeur de cette société spécialisée dans le recyclage de pneus.
 

Le 28 novembre 2014, le député des Hauts-de-Seine, Thierry Solère, aujourd’hui porte-parole du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle, François Fillon, signe une « déclaration de modification substantielle des intérêts et des activités », onze mois après avoir envoyé à la HATVP sa première déclaration. Parmi les changements figure le passage sur ses collaborateurs parlementaires. Ils ont tous changé depuis sa première déclaration sauf Karine Theet-Solère, son épouse depuis 2002, qu’il rémunère, selon ses déclarations au Monde, 3 650 euros par mois.

Parmi les nouvelles recrues figure alors Isabelle Fabiew, 58 ans. Son embauche n’est pas anodine. Elle a la particularité d’être l’épouse d’Eric Fabiew, qui fut pendant treize ans le directeur général de la société lyonnaise Aliapur, spécialisée dans le recyclage de pneus usagés et pour laquelle M. Solère a travaillé de 2003 et 2012 comme consultant. C’est d’ailleurs M. Fabiew qui a fait venir Thierry Solère chez Aliapur. Selon sa déclaration d’intérêts à la HATVP, l’ensemble de ses activités de consultant – essentiellement pour Aliapur et le cabinet Deloitte – lui rapportait autour de 250 000 euros par an, soit un peu moins de 21 000 euros par mois. La société Aliapur fut aussi l’employeur de Mme Solère avant qu’elle ne rejoigne son mari, après son élection comme député en juin 2012, à l’Assemblée nationale. Elle y a exercé pendant plusieurs années le rôle de chargée de communication.

Aliapur a été fondée en 2003 par les principaux grands producteurs de pneumatiques. L’entreprise a déclaré un chiffre d’affaires de 53,2 millions d’euros en 2015. Elle figure par ailleurs dans la liste établie par l’Assemblée nationale et le Sénat des représentants d’intérêts – autrement dit les lobbyistes amenés à tenter d’influencer les parlementaires – ayant accès au Parlement. Une activité pour laquelle elle a dépensé, selon ses propres déclarations, 80 000 euros en 2015.

 

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/02/17/les-liens-d-affaires-de-thierry-solere-avec-l-industrie-du-recyclage_5081171_1653578.html

Repost 0
Commenter cet article