Grand steeple chase de l'Elysée

Publié le 8 Janvier 2017

 

Deux tours d'hippodrome

arrivée au 2e poteau.

les favoris se mettent

sous les ordres du starter

 

Grand steeple chase de l'Elysée

Le champion du chômage et de la baisse du pouvoir d'achat, casaque rose toque verte celui du blocage des retraites et des cadeaux au patronat se déclare le candidat de l'emplois et du pouvoir d'achat.

Venir à deux pas de chez Guy Mollet gérant loyal du capitalisme, pour annoncer cela au coeur de ce bassin minier qui sera ensanglanté par jules Moch, père spirituel en matière de répression syndicale et violence contre le mouvement populaire est un signe qui ne trompe pas.

C'est une déclaration de guerre au mouvement social et un chantage "Moi et ma violence ou les autres parties de la droite et la leur" mais de toute façon la violence.

Venir là où son maître à penser dont il a pris le sillage, Clemenceau a engagé la troupe contre les mineurs en grève en 1906, 30 000 soldats contre 40 000 mineurs, non loin d'Amiens où sa justice 111 ans plus tard s'acharne contre les militants de Goodyear, donne le sens et le signal de ce qu'il propose de poursuivre.

La disposition des cartes de cette élection. L'absence de candidat pourtant le point de vue et l'intérêt du monde du travail confirme que sans attendre le glissement feutré des anneaux des rideaux des isoloirs, c'est dans le développement des luttes pour faire reculer les droites et le patronat que se trouve l'issue.

Ceux qui ne savent que faire mâtines messes et vêpres, tournés vers un homme providentiel et délaissant le champ des luttes sociales se font complices de la machinerie politique anti sociale.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article