Et maintenant

Publié le 29 Janvier 2017

 

Une fois passé

les cris des groupies

de la sinist-rose

 

Et maintenant

 

En quoi cela serait-il réjouissant d'allez voter pour un ancien ministre de Hollande qui à l'occasion d'une course en sac politique est arrivé devant l'ancien premier ministre du même Hollande ?

Seule satisfaction partagée avec d'autres,  la sarkozisation du pendant rose de la primaire blanche.

Valls se ramasse un gadin spectaculaire au sein de sa formation, parmi les personnes les plus proches du parti politique qui l'a conduit aux responsabilités. 

Cela étant dit outre la trahison des espoirs de 2012 (pour ceux qui en avaient), le PS aura contribué à accélérer la bipolarisation de la vie politique, les primaires servant à garder les deux fers au feux de la forge de la banque et des monopoles industriels, le f-haine servant de soufflet.

Ceux qui s'y sont inscrit devront y réfléchir.

Ensuite, sur le gladiateur sorti vivant l'arène, Hamon a-t-il ou pas porté ou voté avec le pouvoir l'ANI, l'instauration du CICE et autres sucreries pour le patronat et la rente, potion amère pour les travailleurs les jeunes, les retraités?

Oublier cela prépare à d'autres cruelles déconvenues et laisse en friche le terrain du combat anticapitaliste (que personne de toute façon ne veut occuper) et qui pourtant est la seule issue possible.

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article