Ce n'est pas une ambulance, on peut tirer

Publié le 25 Janvier 2017

 

 

Quelques munitions :

 

Ce n'est pas une ambulance, on peut tirer

 

 

Et l'équilibre porté par l'article, cela passe par le bien-être matériel qui est de la responsabilité du "Chef de famille". On peut être châtelain et soucieux des siens dans un monde si précaire au plan matériel. Monsieur Fillon est soucieux et de sa famille et des finances publiques. Mais il ne mélange pas les genres.

Donc, équilibrons... mais d'abord les finances publiques

Interrogé sur le Smic lors du premier débat de la primaire de la droite jeudi, François Fillon a estimé que son niveau actuel était "ce que la société française peut faire de mieux compte tenu de sa situation économique et sociale".

Au maximum un SMIC net encadré par personne, bien sûr.

Qui donc penserait demander de cumuler ?  Enfin qui à part le Chef de famille pour sa Pénélope ?

Donc pour Pénélope,  on déroge. Celle-ci peut se tisser ses rideaux pour son château discrètement avec 3 SMIC en fil de chaîne d'argent de courtoisie éditoriale et 4 autres de SMIC en trames d'argent public. La tapisserie sera de qualité et là, pas besoin de détricoter la nuit.

Selon le Palmipède médiabdomadaire, la partie publique est de 500 000 euros, montant non contesté, encaissé comme attachée parlementaire.

Comme elle les a touchés "net" cela facilite les calculs : 

Du 1er janvier au 31 décembre 2017

SMIC brut

SMIC NET (environ*)

Smic mensuel 35H (151,67 H) après déduction de la CSG et CRDS

1.480,27 euros1.149,07 euros

 

Pour son raisonnement , Canaille le Rouge arrondira le montant à 1150€

La dame a donc touché en 4 ans et demi l'équivalent de 435 smic abondés par les caisses parlementaires (Assemblée et Sénat  -au fait pourquoi le Sénat ?) et donc de l'argent public, selon Fillon "à économiser". Soit 36 ans et 3 mois de rémunération d'un smicard qui pour en toucher un doit travailler 35h00 souvent dans les emplois aussi indispensable que moins gratifiant.

Si vous êtes au chômage, François Fillon compte durcir quelques règles. Vos allocations, par exemple, "pourraient devenir dégressives et ainsi diminuer au fil des mois. " Sauf pour Pénélope qui de toutes façon n'est pas au chômage puisque rémunérée par l'argent public à économiser et qui doit donc conduire à faire des économies. Pour trouver ces économies, M. Fillon promet de supprimer 500 000 emplois publics.

Autre idée de l'ex-premier ministre de Sarko : en cas de victoire, vous serez indemnisé moins longtemps. Aujourd'hui, les allocations sont versées aussi longtemps que vous avez travaillé, avec un maximum de deux ans, ou trois ans si vous êtes âgé de plus de 50 ans. Mais cette règle trop dispendieuse est dénoncée par François Fillon. Enfin, les allocations seraient plafonnées à 75% de l'ancien salaire. 

"le travail doit primer sur l'assistanat" (Fr Fillon).

François Fillon envisage de "supprimer les emplois aidés" Mais pas pour Pénélope, lui qui a tant "aidé" pour les emplois de son épouse 

Vous devrez travailler davantage, puisqu'il prévoit de relever la durée du travail hebdomadaire minimum à 39 heures dans le public. Ces quatre heures supplémentaires dit-ils permettraient de gagner un "temps de travail d’environ 10%, soit l’équivalent de 600 000 postes”,

"le statut de la fonction publique sera passé à la paille de fer pour en gommer tous les avantages injustifiés", a-t-il indiqué lors de l'université d'été des Républicains, comme "les mises en disponibilité sans justification".  


 

Si vous travaillez dans le privé. Là encore, vous devrez travailler davantage. François Fillon veut en effet "supprimer la durée légale du temps de travail".

Bon voila de quoi aider à montrer la nature de la droite qui de Cahuzac à Lagarde ou Le Pen entretient de curieuse relation avec l'argent des autres pour garantir celui de leur club très fermé de commis du grand capital.

Et ce n'est pas en sanctuarisant la C.S.G. dans l'Impôt et en proposant un SMIC dévitaminné qu'on aidera au combat contre le club du veau d'or.

Repost 1
Commenter cet article