Médecine du travail

Publié le 2 Décembre 2016

 

Souffre en silence

et travaille !

ou c'est la porte 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

une affichette de la CGC...même la CGC est contre, c'est dire !!

Devant la casse organisée de la protection des  salariés telle que voulue et mise en place par le gouvernement, tout le monde syndicale résiste. Tous sauf ce piteux village au toit orange nomme Céefedété-city. La ville où le shériff est un Berger et le médecin le banquier de Borniol.

Pour le secrétaire chargé du sujet à la CFDT, cette réforme est une "vraie évolution": "On sort d'une médecine punitive où le médecin dit "T'es apte ou inapte" au travail. On sort d'une certaine logique discriminatoire".  (sic)

"Même malade, tu ne seras pas discriminé, tu feras tes 3X8 comme les autres".

" Même enceinte tu porteras des charges comme tes collègues".

Autre point positif, selon lui: "elle prend en compte la pénurie du nombre de médecins du travail, en espaçant les visites jusqu'à cinq ans et en permettant de les faire par une "équipe pluridisciplinaire" (infirmier, médecin référent)". (souligné par Canaille le Rouge)

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a adressé en avril un courrier à la ministre du Travail Myriam El Khomri pour réclamer une mission à l'Igas afin d'engager "une vraie réforme". Sans avoir reçu de réponse. 

Cette réforme "aboutit à ce que les médecins du travail ne détecteront plus les nouvelles pathologies" comme le stress ou le burn-out, s'inquiète de son côté la CFE-CGC. 

Espacer les visites "veut dire que toutes les mécaniques de prévention vont disparaître", a pour sa part dénoncé Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, 

Mais la maison Berger (filiale du Gattaz groupe-antisocial)  applaudit.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #santé, #PS, #lutte de classe, #syndicalisme, #revendications

Repost 0
Commenter cet article