Coup d'oeil dans le rétro pour sortir de l'ornière

Publié le 14 Décembre 2016

 

à avoir dans sa caisse à outils

pour toujours mieux

regarder devant

 

Afficher l'image d'origine

Stupéfiante et cruelle modernité du début de siècle, la politique des hors-sol est-elle passée d'un sport de combat de ring ou tatami à une bagarre de rue ou un affrontement de tranchées à coups de baïonnettes ? 

De l'argument à l'invective, cela parmi les droites n'aurait que peu d'importance. Mais reste quand même ce fait marquant de la période, quand dans l'espace où Canaille le Rouge compte de nombreuses connaissances, lesquelles furent arrimées au même banc de nage que lui avant qu'elles décident de persister à ramer vers les récifs où elles n'arrivent plus à se dépêtrer, l'anathème, le coup de Jarnac remplace l'argument, les pratiques qu'ensemble ils dénonçaient pour stigmatiser " les autres " sont devenues leur quotidien, tout cela vérifiable par la lecture militante.

Flash-balls des slogans contre teasers idéologiques ; ça se déchaîne sur la toile. Dans ce théâtre, coté cour la PSolférinocratie qui cherche à se mettre en ordre de marche et aligne ses maréchaux d'empire, coté jardin l'ordonnancement d'une sorte d' armée chinoise de l'empereur Qin Shi Huang où la troupe pour impressionner doit être visible mais muette ; sauf à invectiver la scène.

Sur le plateau, jouant les navetteurs voltigeurs politiques, c'est là que cela s'étripe.
Les épithètes les plus gracieuses enrobées d'une gangue fangeuse s'échangent sur les réseaux sociaux qui ne conservent de sociaux que le fait de les rendre publiques.

Entre une direction du P"c"F tirant avec l'approbation d'une partie des fantassins sa roulotte derrière l'empereur du Qin d'une part et d'autre part la cavalerie, la flotte et une partie de l'état-major se disant que Qin Shi Huang est perdu, qu'il va s'envaser, cela pour justifier de rester sur le flanc du corps d'armée solférinocrate, la tension est à son comble au point de plonger les grognards encore présents voulant garder la maison dans une sidération douloureuse. Bref, ça braise autour des bivouacs.

Pour le maréchal du Qin, sans son comportement impérial, le projet qu'il annonce aurait pu séduire l'armée de celles et ceux sortis des rangs mais prêts à se mobiliser contre le vieux monde des mandarins de la social-démocratie. Les postures impériales parce que le sabre des ukases y côtoie toujours le sceptre de l'attirance monarchique, le menton cachant l'hermine, ne feront pas venir derrière ses gonfalons la " confrérie-diaspora " des libres associés pour la recherche de l'issue commune.

Vous comprendrez que canaille le rouge ne risquera pas un pied dans cet espace tant les balles perdues ricochent sur les lames et épieux.

Pour s'évader des comportements plagiant la tragédie classique et revenir vers des temps plus contemporains Canaille le Rouge, pour prendre un peu de recul de façon à construire une véritable issue vous propose de lire un de ces textes qui parce que juste ne prend pas une ride, en guise de mise en bouche, il en extrait deux ou trois moments pleins d'enseignements:

" Il ne s'agit pas de copier ce qu'a fait le Front populaire en 1936. Les conditions actuelles – tant sur le plan intérieur qu'extérieur – sont très différentes de celles des années 1934-1936. Dès lors, les objectifs que sont amenés à se fixer aujourd’hui les partis et organisations démocratiques ne peuvent être exactement les mêmes que ceux que s'était assigné le Front populaire ".
L'auteur précisant : " Aujourd’hui, l'objectif principal, c'est de mettre fin au régime de pouvoir personnel et d'établir une démocratie véritable comportant non seulement des institutions démocratiques, mais des réformes économiques et sociales profondes de façon à soustraire l’État à l'emprise du grand capital monopoliste. " 
Celui qui signe rappelant –dernière citation – " ...Dans la lutte contre le régime de pouvoir personnel, l'objectif n'est pas de conquérir n'importe quelle majorité mais c'est de travailler à la victoire d'une majorité démocratique permettant l'application d'une véritable politique de progrès social et de paix."

Ces phrases sont tirées d'une édition des Cahiers du Communisme prises dans l'édito signé par Wladeck Rochet à l'automne 1966, il y a exactement un demi-siècle.

Il ne s'agit pas de conduire les yeux vissés sur les rétroviseurs, mais de disposer des rétros pour en user si besoin mais surtout regarder sereinement devant soit pour tracer sa route pour avancer de façon assurée et efficace. 

L'article de W Rochet :

Coup d'oeil dans le rétro pour sortir de l'ornière
Coup d'oeil dans le rétro pour sortir de l'ornière
Coup d'oeil dans le rétro pour sortir de l'ornière
Repost 0
Commenter cet article