Bonne nouvelle, les italiens disent non à une réforme les coulant de force dans le moule de l'UE.

Publié le 5 Décembre 2016

 

Pas pour tous dirait-on.

Mais déjà

pointent des conceptions

d'une démocratie

à périmètre "adaptable"

 

Sortez les mouchoirs

Le groupe des socialistes français au Parlement européen "sont inquiet de perdre" (sic), avec M. Renzi, un des principaux dirigeants sociaux-démocrates.

Ici le f-haine crie victoire alors qu'en sous-main il ne cesse de donner des gages à l'UE.

 

Bonne nouvelle, les italiens disent non à une réforme les coulant de force dans le moule de l'UE.

Les démocrates façon "droiteS françaiseS 2005" pointent leur nez.

"L'échec de Matteo Renzi va augmenter l’aversion des responsables bruxellois à l’égard des référendums : « Aux temps gaulliens, c’était une source de légitimation du pouvoir, c’est devenu un instrument de dissolution de l’autorité »," relevait un eurocrate d'un seul coup revêtu d'une tunique de "diplomate bruxellois" (sic), par Le Monde de ce lundi.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article