Plus que jamais

Publié le 9 Novembre 2016

casser les cadenas

du modèle importé

d'outre atlantique

et qu'on cherche à tout prix

à nous faire avaler.

Plus que jamais

Poser la question de l'alternative réelle au capitalisme

Somme nous condamner à choisir entre une Trumpen, un Trumkosi, un clintbourg ou un Mélenchton ? Bateleur, montreur de muscles sur le ring monté par les citys et leurs indices du monde entier où les cordes qui limitent leurs chutes servent aussi à les protéger (se protéger) de l'exigence populaire de considération, de démocratie, de droit à vivre mieux interdit par leur pillage et leurs moyens pour l'imposer.

Attention au phrases définitives "le peuple s'est trompé". Elle tend à s'externaliser de celui-ci et lui fait porter la responsabilité des causes quand il n'en est que la victime, messager révélateur.

Quand outre Atlantique celle qui se présente comme l'héritière d'une démocratie se sert des méthodes de Pasqua ou de Bush comment s'étonner que ce soit même camps que nos Le Pen,Sarkozy, Valls ou Juppé qui tirent les marrons du feu ? 

Pour une fois, Canaille le Rouge ne prendra pas tout de ce que dit Jean Ortiz. Oui, d'accord avec ce constat (nous n'en somme plus au temps des réquisitoire, le jugement est tombé, inique.

"Obama  trahissant ses promesses. Le bilan. La frustration populaire...Au fil  des heures, la trumperie se confirme... le système a réussi à détourner  la colère qu'il produit chez les jeunes, les humbles, les exclus, les abstentionnistes, les sinistrés du marché, des friches industrielles,  les victimes de la violence des inégalités, la douleur des  "minorités"...  Le vote "antisystème" du système!!! La colère, la  colère, contre "l'establihssment","les traités", la mondialisation, la  caste politique, la corruption, le libre-échange...la colère populaire  débordante mais dévoyée, détournée, instrumentalisée...Le système  recycle la peur, la rage, la colère, la haine, qu'il produit. Il en a  besoin pour se reproduire, se redéployer. Les masques tombent lorsqu'il  le faut... La colère et les dangers de "retour à la Guerre froide",  pleurnichent les chiens de garde. Pauvres "latinos"!! Les médias de la  pensée unique frissonnent; fripons! qu'ont-ils fait? écrit? mais que se  passe-t-il aujourd'hui en Syrie, en Libye, en Irak, en Afghanistan,etc.  Guerre "chaude". La pensée critique étouffée...par eux et leurs maîtres. 
Les profits, le fric d'abord... fut-ce au prix d'un recul de  civilisation. Pour Cuba, pour le Venezuela...ce ne  sera pas  facile...l'impérialisme se durcit. A-t-il été un jour "mou"?"

 

Mais pas d'accord avec le mot , même s'il est beau "le peuples s'est Trumpé d'espoir".

Il ne s'est pas "trumpé" il a été trompé et les modes dominant de la société US qui servent de modèle d'exportation pour le capital (Présidentialisme, primaires etc) sont les outils de la tromperie.

Ils ont reproché (à juste titre) aux communistes leur attachement au régime dit communiste pour mieux avancer masquer pour véroler l'esprit républicain par le modèle impérialiste capitaliste US livré clé en main. C'est c'est cela qu'il faut faire sauter.

Le cadenas institutionnel qu'on nous instille ici telle une pompe à morphine pour passer nos douleurs est made in US.

Coté US, reste la question centrale du moment. Ce Trump fruit aussi choyé que vénéneux de l'ultralibéralisme du capitalisme US, comment l'arbre qui l'a porté et nourri va-t-il s'en accommoder ? Le fruit va-t-il parasiter durablement l'arbre, la symbiose va-t-elle fonctionner où comme il l'a déjà fait l'arbre va-t-il rompre d'avec son fruit de peur qu'il ne lui fasse de l'ombre ?  

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article