Diplomatie et veulerie, mais finalement sorte d'hommage du vice à la vertu

Publié le 29 Novembre 2016

 

Où seront-ils le 30 novembre ? 

pas à cuba

et pour Hollande, c'est comme un manifeste

signifiant la profondeur

de ses choix réactionnaires.

 

l'agenda officiel de Hollande

l'agenda officiel de Hollande

Hollande, Valls ou Ayrault n'iront pas aux obsèques de Castro.

 

Merkel, Obama, Poutine non plus, ni Trudeau du Canada

Bref les puissances impérialistes mesurent bien qui vient de partir.

Une sorte de vieille garde rancie du déshonneur impérialiste, la cohorte des vaincus

Au plan international, Hollande signe à sa façon la fin piteuse d'un mandat qui ne le fut pas moins en tout points : il fait le choix de maintenir un déplacement dans Emirats Arabes Unis, au pays du fouet, de l'esclavage de la charia.

Voici ce que les associations de défense des droits de l'homme disent de ses lieux de Villégiature :

 

humanrights.ch - le portail suisse des droits humains

Les Emirats Arabes Unis sont un Etat fédéral qui regroupe sept émirats, dont les villes d’Abou Dhabi et de Dubaï. Seules 11.5 pourcent de cette population de 8.5 millions de personnes sont des citoyen-ne-s des Emirats Arabes Unis. Il n’existe ni élections, ni principes démocratiques, ni séparation des pouvoirs. Les partis politiques sont prohibés. Les citoyens masculins peuvent formuler des demandes à l’attention des dirigeants politiques à travers des mécanismes de consultation traditionnels. Les problèmes des droits humains majeurs sont les arrestations arbitraires et les déficits dans le système judiciaire et pénitentiaire. Par ailleurs, la torture et la violence sont utilisées dans les prisons. La peine de mort est pratiquée, même si cela uniquement en de rares cas. Les libertés fondamentales relatives à la liberté personnelle, telles que les libertés d’expression, de la presse, de réunion et d’association, sont restreintes de façon disproportionnée. Une nouvelle loi antiterroriste est récemment venue accentuer encore plus la pression sur les dissident-e-s et les défenseur-e-s des droits humains.

Par ailleurs, l'Etat empiète systématiquement sur la sphère privée de ses citoyen-ne-s et la communication à travers le web est strictement contrôlée. Les femmes sont discriminées par la loi et dans leur vie quotidienne.

La violence domestique constitue un problème.

Les presque 4 millions d’employé-e-s de maison et de travailleurs/travailleuses étrangers/étrangères présent-e-s dans les Emirats Arabes Unis ne jouissent guère de protection de la part de l'Etat contre l’exploitation et les abus.

La traite d’êtres humains et le travail forcé sont encore une réalité.

Les handicapé-e-s, les homosexuel-le-s, les personnes séropositives et les personnes qui sont malades du SIDA sont discriminées.

(Etat en juin 2015. Sources: AI, HRW, US State Dept).

Repost 0
Commenter cet article