Les négriers se donnent des assurances

Publié le 13 Septembre 2016

les solidaires qu'en pub,

les négociants en mutuelles,

ceux qui assurent

les primes à leurs actionnaires

sous lumière de leur rapacité

Les négriers se donnent des assurances

Cgt Paris

 

Grève des travailleurs sans-papiers du 46 Avenue de Breteuil
Paris 7ème (Metro St François Xavier)

COVEA doit assumer ses responsabilités !
Rassemblement de soutien le 14 septembre à 17H30 !

Suite à un accident du travail grave survenu le 6 septembre 2016, les 25 salariés maliens de la société MTBAT Immeubles, manœuvres dans la démolition, se sont mis en grève le 7 septembre à 7h30 et occupent la cour d'entrée de leur chantier au 46 Avenue de Breteuil.

Ces travailleurs, tous sans-papiers, non déclarés ou mal déclarés, dénoncent leurs conditions de travail, leur situation de vulnérabilité, les dangers qu'ils encourent sur les chantiers et le fait que leur employeur n'ait pas voulu appeler les secours. Ils ont dû appeler eux-mêmes les pompiers !

La police et l'inspection du travail ont donc pu se rendre sur les lieux et faire des constats.

Ils demandent à être déclarés, avoir des contrats de travail, payer des cotisations sociales, obtenir l'ensemble de leurs fiches de paie et la régularisation de leur situation administrative.

Cette situation emblématique met, une nouvelle fois, à jour la forte vulnérabilité dans laquelle se trouve les travailleurs sans-papiers contraints, pour une grande partie, au travail dissimulé et exposés à de forts risques d'exploitation et de risques professionnels (y compris l’exposition à l’amiante) sur leurs lieux de travail.

Aujourd'hui la circulaire de régularisation du 28 novembre 2012 ne prend pas en compte les salariés non déclarés ou mal déclarés par leurs employeurs. Il est temps que ce vrai travail soit lui aussi reconnu !

Pour lutter contre le dumping social, dans l'intérêt de tous les salariés, la CGT réclame la régularisation des travailleurs sans-papiers et le respect du Droit du travail pour toutes et tous !

COVEA Immobilier (GMF, MMA, MAAF), propriétaire des 12 000 m2 de l'ancien site Michelin du 46 Avenue de Breteuil, assigne devant la justice les travailleurs sans-papiers grévistes qui intervenaient sur le chantier de son immeuble afin de demander leur évacuation...
COVEA serait mieux inspiré de pousser les entreprises qui travaillent sous ses ordres à établir contrats de travail, fiches de paie et à délivrer les documents nécessaires à leur régularisation.....

Soyons nombreux dans la salle des référés du TGI de Paris le 14 septembre à 11h pour soutenir les grévistes !

Vous pouvez passer chaque jour soutenir les grévistes, apporter des couvertures, de la nourriture, de la solidarité morale et financière.
COVEA ayant mis des vigiles à l'entrée du chantier, si vous voulez entrer, il faut dire que vous êtes de la CGT.
Déjà, le soutien est gréviste se manifeste chaque jour notamment par les habitants du quartier, et la presse fait un large écho à ce conflit du travail.

Rassemblement de soutien aux 25 grévistes du « 46 »
Mercredi 14 septembre, à 17H30
46 avenue de Breteuil, M° St François Xavier
A l’appel des organisations CGT : UD Paris, UL 7ème, Union Syndicale Construction

Paris, le 13 septembre 2016

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article