A propos de la disparition de Georges Séguy,

Publié le 14 Août 2016

pour partciper à lui rendre hommage.

Une photo historique de Gérald Bloncourt

Une photo historique de Gérald Bloncourt

En 1968, Georges n'est pas le négociateur des "accords de Grenelle" ; cela le mettait en colère à chaque fois, il conduisait la délégation de la CGT pour la négociation qui à conduit à un CONSTAT DE NÉGOCIATION (il n'y a jamais eu "d'accord") qu'il ira présenter le lendemain lors d'un meeting historique à Renault Billancourt où il sera applaudit avec la même vigueur que le contenu du constat et ses limites sera conspué par les métallo.

Dit ce jour avant que se mettent à chanter les "anciens con battus" de 68, devenus les caciques du PS, du Medef et autre chiens de garde des média.

"C'est une profonde tristesse pour moi, mais aussi pour l'ensemble des militants de la CGT, parce que c'était un grand secrétaire général de la CGT. Il a participé aux négociations en mai 68. Il avait cette volonté d'une CGT offensive, combative, mais à l'écoute aussi des travailleurs et qui sait mener des grèves. Un homme d'ouverture, de dialogue, mais en même temps qui avait de la fermeté et une volonté de faire apparaître les revendications des salariés, avec des grandes conquêtes à la clef. Il a beaucoup influé pour avoir une CGT rayonnante comme on la connait encore aujourd'hui". 

 Philippe Martinez.

"C'est une profonde tristesse pour moi, mais aussi pour l'ensemble des militants de la CGT, parce que c'était un grand secrétaire général de la CGT. Il a participé aux négociations en mai 68. Il avait cette volonté d'une CGT offensive, combative, mais à l'écoute aussi des travailleurs et qui sait mener des grèves. Un homme d'ouverture, de dialogue, mais en même temps qui avait de la fermeté et une volonté de faire apparaître les revendications des salariés, avec des grandes conquêtes à la clef. Il a beaucoup influé pour avoir une CGT rayonnante comme on la connait encore aujourd'hui", a déclaré Philippe Martinez. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article