Quand l'histoire repasse les plats, la farce est faisandée

Publié le 3 Juin 2016

cela s'est passé cette semaine,

ou la recherche appliquée

du point Godwin

par ceux là même

qui postulent

à lutter contre

la "dictatutre rouge"

Après LaValls qui éructe contre les travailleurs qui s'opposent à la régression sociale qu'il sert sur un plateau à notre actuel CGPF, après que Quasimédef se ressort en ectoplasme de Pucheu avec  son "CGT terroriste", ne manquait que le Philippe Henriot de service.

Cela n'a pas manqué. Celui qui fut le porte flingue de service du Figaro(d'hier et d'aujourd'hui) vient d'atteindre ce fameux point Godwin avec sa tirade :

"la CGT prend, encore une fois, l'économie du pays en otage. Luttons"

Il enfonce le clou : 

La France est soumise aujourd’hui à deux menaces qui, pour être différentes, n’en mettent pas moins en péril son intégrité : Daech et la CGT. »

Qui rappellera à F.O.G.ce brouillard toxique idéologique qui hante la City que ses patrons et ses soutients commercent allègrement avec les tuteurs politiques économiques et militaires du dit DAESH ?

Pierre Dac, un des maitres à se bidonner de Canaille le Rouge en parlant d'Henriot chantait ♫c'est lui le gars de la vermine♫. La Canaille dédit au buvard à idée brune ce ♫Requiem pour un con♫ de Serge Guinsbourg. 

Les gaullistes avait Malraux, les communistes Aragon. Avec Gisbert, Valls et Quasimedef se sont trouvés leur plume, ils ont leur Drieu la Rochelle. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #piteux, #politique, #godwin, #haine de classe

Repost 0
Commenter cet article