Le sabre et le goupillon

Publié le 6 Juin 2016

exit la loi de 1905

Le sabre et le goupillon

La République une fois de plus est bafouée.

De quel droit ce genre de pratique ?

La loi de 1905 ne semble pas trop préoccuper l'état major de la police et le préfet du Nord par ailleurs préfet de région.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 1
Commenter cet article

jean-marie Défossé 07/06/2016 07:25

Quelle peut-être la crédibilité d'une religion qui bénit à tout va , tout et n'importe quoi ?
A St Christophe en Boucherie (Indre) , on bénit les voitures .
En Bretagne , je ne me souviens plus où , on bénit les motos .
En un autre lieu de France , on bénit les animaux .
Bientôt , on pourra faire bénir le bol de sa toilette afin d'implorer le ciel de vous préserver d'une constipation chronique ou d'une diarrhée intempestive .
Ne nous bernons pas ! Aujourd'hui on bénit n'importe quoi ! Demain , on bénira un Empereur ou un Roi . Les cartes sont déjà données dans ce sens .
Cette "religion" s'apparente de plus en plus à un mauvais Vaudeville . On lui pardonnerait bien volontiers ses écarts burlesques si la réalité de ces écarts ne dissimulaient pas une vaste offensive criminelle tous azimuts par la mainmise religieuse sur notre République et sur bien d'autres pays et continents .
Tout jeune , on nous apprend les valeurs religieuses comme étant représentatives du bien , du partage , de la vérité etc...
Adulte , et à moins d'être un cul-béni invétéré ou un gogo très débile , on finit par prendre conscience que toutes ces valeurs ne sont que des leurres , que des paravents destinés à masquer bien d'autres réalités moins reluisantes et surtout moins morales .
Ces Dieux se sont de nouveau revêtus d'une armure , de leur écu et de leur épée . Le goupillon pour bénir n'est qu'accessoire pour donner le change aux crédules de tous bords .
La religion telle que représentée par ses hiérarchies a besoin de pauvres pour se nourrir . Ces derniers ne sont destinés qu'à renforcer la puissance financière et politique de ces pseudo-religions .
Les "Dieux" de ces pseudo-religions ne fréquentent pas les pauvres qui ne sont qu'une denrée quelconque et négligeable , tout juste vouée à subir les foudres et à rentabiliser les crises systémiques que les "Grands" auront programmées et orchestrées .
Ces "Grands" que l'on retrouve soit couronnés , soit aristocrates , soit prélats , si imbus d'eux-mêmes et de leur savoir ne se bouffent jamais le nez car ils savent pertinemment que de leur alliance et de leur puissance financière dépend leur survie .
Mais jusqu'où et jusqu'à quand ont-ils l'intention de recouvrir cette planète d'un épais brouillard de mensonges s'épaississant de siècle en siècle ?
Ils n'ont pas la réponse car leur cupidité les a rendu aveugles .