Tristesse, respect, et volonté de poursuivre.

Publié le 10 Mai 2016

Elie Dayan n'est plus.

Un ouvrier communiste

penseur et acteur inlassable

du combat anticapitaliste

nous a quitté

Tristesse, respect, et volonté de poursuivre.

Canaille le Rouge garde le souvenir de ses interventions ciselées dans les réunions du secteur entreprise de ce qui était alors un parti communiste donc anticapitaliste puis dans celles de RougesVifs où dès le départ il avait décidé de s'investir.

Résonne aujourd'hui encore son appel permanent à être à l'écoute des exigences des travailleurs, donc de ce lien entre la lutte revendicative et syndicale et la construction d'une alternative politique exigeant une organisation politique de classe. Une oraganisation sur les lieux de travail, dans l'entreprise, au coeur du creuset de l'exploitation qui organise la spoliation du travail.

Porter le point de vue du travail disait-il sans cesse.

Il n'est plus là. Son combat se poursuit et malgré les coups, les reculs, les tergiversations voire les trahisons, il finira par triompher.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #communisme, #lutte de classe, #tristesse

Repost 0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 10/05/2016 15:03

Sans avoir connu Elie , je partage également cet hommage et envoie mes sincères pensées à sa famille ; d'autant plus quand l'Homme en question était une pierre importante d'un édifice Communiste si difficilement constructible .

Robert Lechêne 10/05/2016 10:04

Avec émotion, je m'associe à cet hommage. Oui, Dayan était un camarade aussi modeste qu'efficace, un grand et vrai communiste. Robert Lechêne