La morale c'est pour les autres...

Publié le 10 Avril 2016

...surtout s'ils sont pauvres

cadre impressioniste offshore

cadre impressioniste offshore

Après la sortie de Macron pour qui ce n'est pas un crime d'avoir des biens offshore au Panama « Ce n’est pas un délit d’être sur cette liste » [Panama papers], celle de Caméron telle dans une amicale de peintres impressionnistes, rajoute une touche à cette peinture des moeurs des hors sols :

Après quatre déclarations différentes en quatre jours, le Premier ministre britannique a fini par admettre jeudi soir à la télévision qu'il avait bien détenu une participation dans une société offshore créée dans un paradis fiscal.

Cameron a reconnu samedi qu'il "aurait dû mieux gérer les révélations sur les arrangements fiscaux de sa famille" et a promis de retenir la leçon après avoir été "fragilisé" dans l'affaire des “Panama papers”.

Donc le problème ce n'est pas de planquer son oseille sous les cieux tropico-défiscalisés pendant qu'on (ils) appel(lent) le bon peuple à se serrer la ceinture pour renflouer les banques qui y planquent leur thunes, pendant que les dites banques hurlent à la spoliation fiscale par les lois des pays où elles se sont installées, ont enseignes et pignons sur rue, pour piller les richesses qui s'y créent par le travail de ceux qui s'y tuent.

Non, le problème pour Cameron et sa clique, c'est de ne pas avoir maîtrisé la divulgation de ce qui aurait rester secret.

La morale est au capital ce que l'épiscopat lyonnais est la protection de l'enfance : une denrée très périssable et vite pue dans sa décomposition

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #économie, #fraude fiscale, #capitalisme

Repost 0
Commenter cet article