Quoi de 9 mars ? c'est la guerre, sociale.

Publié le 26 Février 2016

Un Pearl Harbor social

à coup de bombardiers roses

Quoi de 9 mars ? c'est la guerre, sociale.

Dis moi qui te soutiens je te dirai qui tu es. La droite sarkozyste et le medef soutiennent LaValls et sa porteflingue antisociale.

Sauf à avoir raté une révolution plus que copernicienne, quand le patronat soutient un texte c'est qu'il y trouve son compte.

Quand une loi dite sociale est soutenu par la droite c'est qu'il s'agit d'une loi de droite et cela doit conduire à combattre sans faiblesse ceux qui la portent et ceux qui la soutiennent.

Face aux centaines de millliers de signatures (bientôt 700 000  en unesemaine) appelant au rejet de ce projet "socialicide", les soutiens à Myriam El Thatcher  tentent de se fédérer.

La publicité des noms est plus qu'un révélateur : tout ce qui existe de réactionnaire et de patronal se mobilise pour aider une "si belle occasion".

 

Une pantalonade, condensée de tous les albums de Lucky Luke : 

Les Dalton de la MNEF (Valls-Le Guen- Cambadélis) viennent au secour de la calamity Jane El Khomri du droit social sous la protection des Pinkerton du MEDEF soigné avec les élixirs du docteur Cazeneuve et des lois du Juge Blummollet.

Cela étant posé, et espérant que l'exigence sociale va conduire les organisations syndicales opposées à ce texte, au premier chef la CGT, sans attendre le temps des cerises, à prendre toutes leurs responsabilités pour jouer leur rôle de confédéralisation des luttes et interdire toute opération politicarde de diversion, il va falloir poser clairement, sans tergiverser la question au monde du travail de notre pays (inclus ceux qui veulent du travail, ceux qui se forment pour en avoir, ceux qui se sont battus pour le modèle social dynamité par ce gouvernement ) : Le Parti socialiste qui est aussi socialiste qu'est républicain celui du même nom aux USA ou révolutionnaire celui qui se drape du si beau mot au Mexique, est-il pour le mouvement populaire un partenaire fréquentable ou un ennemi avéré ?

La réponse ne passe pas par le sentiment, mais par un examen clinique de ses actes.

Le Parti socialiste est un ennemi résolu du droit social, un serviteur besogneux et appliqué de la cupidité patronale. Les pages de constats s'accumulent et il y a en a qui persistent à lui servir la soupe alors qu'il se révèle être un ennemi farouche des intérêts populaires et doit être considéré comme tel, au risque sinon de persister à construire des Sevéso sociaux qui vont se transformer en Tchernobyl sociétaux et conduire notre pays dans des abimes dont on ne sait ni quand ni comment il pourrait ressortir.

Le Parti socialiste, parce qu'il avance de manière hypocrite et violente est le pire ennemi du monde du travail.

Au service d'un Hollande-GanelonValls est le "Iago" de l'idée socialiste, la social-démocratie "la Cousine Bette" du mouvement populaire.

Prennez le temps de (re)lire Othello de Shakespeare et la Cousinne Bette de Balzac. Le lecteur y verra combien le cadre est connu de la perfidie est... personnifiable et ... modélisable.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #trahison, #PS, #lutte de classe, #code du travail, #Medef

Repost 1
Commenter cet article