Myriam El French-Maggie

Publié le 20 Février 2016

De la défense des droits de l'enfant

à leur mise en usine à 14 ans,

ou la dérive

d'une thatcherienne en tailleurs rose.

Myriam El French-Maggie

Le laminoir social 

Il nous promettait Louise Michel, il nous livre miss Maggie.

La pièce montée de ce gateau pestilentiel continue d'être échaffaudée.

En plein état d'urgence pour éventuellement interdire et réprimer toutes résistances populaires, les terroristes sociaux Valls Hollande &C° annoncent l'utilisation du 49.3 pour faire passer en force l'adoption du cahier revendicatif du patronat.

Non respect des règles de droit dans la construction du texte, le MEDEF la FNSDEA et la CGPME seuls interlocuteurs du pouvoir, voila enfin un tableau juste de ce que sont et qui sont réellement les partenaires sociaux.

Comme tout gâteau, il lui faut sa cerise, nous apprenons que c'est une secrétaire nationale de la CFDT (membre du "think-tank" terra nova ) recasée cher Myriam El Maggie par Lavalls ou Blummollet qui sert de conseilère à la liquidatrice en mission.

C'est dans cet environement liberticide que le SG de la CFDT déclare dans un entretien à ce journal syndical patronal qu'est "les Echos" que "Le Medef n’essaie pas de comprendre l’économie de demain. Il n’a pas de pensée sur l’entreprise, ne réfléchit pas à sa gouvernance...

Il doivent se tenir les côtes du coté de Neuily !

"Encore ! Encore!" crie le patronat

Jalous ou réjouis, les députés de droite disent à l'image du LRéac Bournazel «bienvenue à droite, Myriam El Khomri »

Le Monde pourtant plus près du Figaro que de la Vie Ouvrière ne s'y trompe pas :

Et à regarder le détail de ce que prévoit la loi, difficile de donner tort à M. Bournazel. On y retrouve la majorité des réformes dans les projets des Républicains ou dans les recommandations des organisations patronales, à commencer par le Mouvement des entreprises de France (Medef).

Dans un article à passer aux militants pour info et à jeter à la face des solférinocrates et ceux qui persistent à vouloir faire route politique à leur côté, le Monde énnonce et rend à César ce qui dans le texte scélérat que pousse le pouvoir appartient au capital :

droit-du-travail-une-reforme-directement-inspiree-des-propositions-du-medef-et-de-la-droite

 

Maintenant, le constat en main, que faire ?

Canaille le Rouge va mettre en ligne l'appel du comiité général de l'UD CGT de Paris. (le voila de suite via sa page face book)

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=751403351627503&id=346594778775031&substory_index=0

Il ne décrète pas mais appelle à vite construire et à mettre entre les mains des travailleurs par les syndiqués les moyens de construire non seulement une riposte mais le lancement d'une contre offensive qui pour être efficace imposera un haut niveau d'action et de mobilisation dans la durée.

S'il devait s'agir d'une grève générale, celle ci ne pourrait se décréter hors de ceux qui vont la faire. C'est à eux et à eux seul, d'en décider.

Les militants de la CGT dans leurs entreprises sections syndicales et organisation dans ce cadre prendront toutes leurs responsabilités pour gagner.

Avis de Canaille leRouge, c'est à coup sur la meilleure façon de réussir un grand 51e congrès : qu'un mouvement social de grande ampleur pèse sur son calendrier et ses travaux serait la meilleure des nouvelles.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #lutte de classe, #repression, #régression, #droite, #PS

Repost 1
Commenter cet article

jean-marie Défossé 20/02/2016 21:19

C'est marrant de constater que les traditions d'une certaine "élite française" se perpétuent de génération en génération ; en l'occurrence celle de nous faire gouverner par des personnages natifs ou originaires de monarchies (Maroc , Espagne etc...) , et dont les décisions sont diamétralement opposées à celles nécessaires au peuple français ; mais à contrario , décisions en parfaite adéquation avec une certaine vision prospective de la France et de l'Europe qui clouerait au pilori et définitivement les mots démocratie et République .
Je me demande au final si je ne vais pas être pour la déchéance de nationalité de tous (et toutes) ces aficionados de la Haute Voltige politique qui prennent le peuple français pour un peuple de demeurés .