Merci patron !

Publié le 29 Février 2016

Un pote de La Canaille, cheminot comme lui 

a pris de l'avance :

Il a été voir "merci patron".

Merci patron  !

Voici, vu de l'oeil d'un militant aguerri, sa critique qui donne envie d'aller au plus vite se faire une toile :

Avant qu’il ne disparaisse dès demain des écrans à Montparnasse, j’ai été voir le film de François Ruffin, “Merci patron !”. Un geste initialement militant de ma part pour soutenir la démarche.
 
J’en suis ressorti retourné ou plutôt totalement époustouflé de l’aventure et émerveillé de la prestation des acteurs qui jouent leur vraie vie. Comme tous ceux qui l’ont vu le disent, les Klur sont énormes dans leurs propres rôles, surtout quand ils se prennent au jeu.
 
Ca commence comme un énième documentaire sur les dégâts des délocalisations et cela devient carrément un vrai film avec du suspens, un thriller social, mâtiné d’espionnage, du fait de la réaction des dirigeants de LVMH. Leur mépris des pauvres gens, leur suffisance conduisent à un scénario improbable et inespéré pour l’équipe du film.
 
Un remake de “l’arnaque”, version lutte des classes, selon son réalisateur. B. Arnault et ses innombrables soutiens (dont un ponte du PS) tombent dans un panneau si énorme que n’importe lequel des gens du peuple aurait flairé l’embrouille. Ils sont si nuls qu’on en vient à se demander comment ils arrivent à imposer leur domination sur la société. Le plus jubilatoire est d’imaginer leur tête au visionnage du film en ce moment. On imagine la pression qu’ils exercent sur leurs copains distributeurs de film pour cette pépite disparaisse rapidement du circuit officiel.
 
Le plaisir aussi d’y retrouver notre camarade Dominique D’Henry, ex salariée de La Samaritaine, que le prédateur Arnault a fermée.
 
Si vous avez 1h30 à occuper dans les jours qui viennent, allez le voir au cinéma avant qu’il ne soit retiré des salles car sinon vous allez devoir scruter des initiatives ciblées ou attendre la sortie DVD dans 6 mois.
 
On apprend rien politiquement mais on passe un moment délicieux qui nous regonfle dans notre combat quotidien.
 
Jean Calvary

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #lutte de classe, #politique, #social, #culture

Repost 0
Commenter cet article