Comment la SNCF se désengage de ses responsabilités

Publié le 27 Février 2016

Plutôt qu'un long développement,

un exemple

parmi des milliers d'autres

 

Comment la SNCF se désengage de ses responsabilités

Comment charger la mule des collectivités territoriales en coupant les usagers du lien professionel de leur service public ?

Avec les "Zékonomies" réalisées, Pepy va pouvoir verser un "dividende" à l'état qui dans leur vision des choses n'est plus dépositaire au nom de la Nation d'un outil public de service public mais "actionnaire".

Cela se produit au coeur du bastion rose de la solférinocratie. 

Le PS , allié ou ennemi ?

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost 0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 28/02/2016 07:49

Selon toutes les apparences , qu'elles soient du passé récent ou de l'avenir proche , il sera de plus en plus difficile de parler de "Service Public" en citant la SNCF .
Ou est-il le temps de mes périples à l'étranger lorsque privilégiant le train pour me déplacer dans ces pays (à l'idéologie communiste et aux antipodes du Système capitaliste français) , je pouvais voyager avec la certitude d'avoir une place ASSISE et ceci pour un prix dérisoire à ne pas comparer avec les prix pratiqués par la France , l'Angleterre ou la Nouvelle-Zélande .
C'est "vrai" d'après ce qu'ils disent, les comptes de la France tentent à nous prouver qu'elle n'a plus d'argent et qu'il lui faut faire les fonds de tiroirs et pratiquer des prix élevés pour pallier les conséquences de tous ces déficits . Pourtant , si on voulait bien se pencher sur tous les comptes , on s'apercevrait bien vite que TOUS les aspects MILITAIRES de notre pays absorbent CONSIDERABLEMENT tous les côtés SOCIAUX nécessaires au bon fonctionnement du pays .
Pour en revenir au voyage HORS France , non seulement je voyageais ASSIS , mais de plus avant d'embarquer dans un wagon et à chaque porte de celui-ci , un contrôleur vérifiait votre billet avant de vous laisser monter , évitant comme en France de laisser cette responsabilité à 1 voire 2 contrôleurs , lesquels sont chargés de vérifier TOUT UN TRAIN avec les risques que l'on connait . Risques qui vont de l'agression verbale à l'agression physique .
A ce propos , une petite anecdote qui ne m'honore pas mais qui en dit long sur ce "Service Public" qu'est devenu la SNCF et qui périclite d'année en année au grand dam de la plupart des cheminots et des usagers , mais à contrario aux profits multiples d'obscurs intérêts .
- Je revenais d'un voyage à l'étranger avec 70 heures non-stop en avion , en train et en autobus pour ensuite prendre le train à Paris direction Quimper , et comme d'habitude en France , au prix fort bien entendu comme en Angleterre et en Nouvelle Zélande ...pour terminer la totalité de mon parcours vers Quimper ...DEBOUT (et je n'étais pas le seul) dans un train on ne peut plus bondé . Ce jour là et contrairement à mes habitudes , mais la fatigue aidant , le contrôleur s'en aie pris plein les oreilles . Je sais qu'il n'y pouvait strictement rien et s'il se reconnait , je lui présente mes excuses ; mais cette situation voulue par les dirigeants de la SNCF ne devrait pas exister dans un pays comme le nôtre . Surtout lorsqu'on a voyagé en train AILLEURS et je pense en particulier à la CHINE et à leur fête principale de l'année , qui déplace par train et en très peu de jours l'équivalent de TOUTE LA POPULATION FRANCAISE ... SANS les inconvénients et SANS les impondérables de la SNCF .
Il serait bon de rafraîchir la mémoire des dirigeants de la SNCF et des dirigeants politiques .
Les intérêts des usagers ne sont-ils pas de pouvoir se déplacer d'un point à un autre au moindre coût et dans les meilleures conditions ? Et quant à l'éventuelle multiplicité des emplois de contrôleurs (ou autres agents) de la SNCF , cela ne répondrait-il pas au besoins réels d'emplois nouveaux , non seulement au sein de la SNCF , mais en parallèle au profit de toute la population française et surtout de la sécurité de celle-ci . Sécurité en train qui malgré le sabotage organisé en haut lieu , ne pourra jamais être égalé avec d'autres moyens de transports en commun . Je pense ICI en particulier aux transports en autobus , lesquels dans un petit pays aux routes surchargées comme le nôtre , sont une HERESIE DANGEREUSE . Mais nous savons tous que chaque accident mortifère d'un bus alimente non seulement nos médias de caniveau mais aussi et surtout , détourne positivement pour nos dirigeants politiques l'opinion publique de problèmes plus cruciaux .