Les flibustiers et leurs alliés dans la place.

Publié le 23 Janvier 2016

Et si on allait explorer

du côté

des chiffres officiels ?

Les flibustiers et leurs alliés dans la place.

Déjà gâtés par la belle hausse du marché depuis le début de l’année, les actionnaires des sociétés du CAC à rentes vont bientôt se partager 40 milliards d’euros de dividendes, selon les pointages de "Ricol Lasteyrie Corporate Finance". (source la presse économique et le Figaro janvier 2016)

Une manne en légère hausse par rapport à l’an dernier (39 milliards distribués), et représentant 62,5% des résultats 2014 des flibustiers de la rentes frères de la cote.

Un rapport évalue à 4 % du PIB le montant des aides publiques aux entreprises. 

65 milliards pour les entreprises… 

Sur ces 65 milliards, 24 milliards correspondent à des baisses de charges sociales : une grande partie de ces aides ont été mises en place pour l'alignement des Smic et le passage aux 35 heures...que Macron annonce rendre caduc dans les semaines qui viennent. Dans ce dispositif macronbiotique, les patrons vont-ils rembourser ?

 

Selon le rapport Queyranne de 2013 (toujours publié par le Figaro), au total, chaque année, la France consacre près de 60 milliards d'euros à soutenir les entreprises, soit l'équivalent du budget annuel de l'Éducation nationale et près de deux fois celui de la Défense.

Les 6 000 aides aux entreprises coûtent 110 milliards par an à la nation ( rappelons tant le chiffre compte : soit plus du double du budget de l'Éducation) 

Les patrons usant de ces fonds pour licencier et provisionner le coût de ces saignées.

Il apparait avec ces chiffres qu' à l'évidence ce sont les contribuables qui paient pour spéculer ou licencier.

Il se confirme donc que ce sont bien les finances publique après blanchiement par les cabinets spécialisés qui servent à abonder les dividendes, le reste allant gonfler les capitaux spéculatifs.

Si 60 Millions d'habitants de notre pays toutes générations confondues, via les taxes et leurs impôts directs ou indirects financent 110 milliards d'aides publiques, cela veut dire que chaque habitant de ce pays finance à hauteur de 1833€ par an le parasitisme économique, à hauteur de 1.5SMIC. Chacun de ces résident en France contribue à hauteur de 666 € par an au financement des dividendes du cac à rentes, soit l'équivalent d'un mois de RSA.

CQFD

Alors, l'urgence, ce sont ces primaires faites pour nous amuser et pour que cela perdure ou de s'attaquer aux flibustiers pour récupérer les richesses et les réinjecter pour répondre au besoins sociaux ? 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #économie, #Cac40, #argent public, #capital, #MEDEF

Repost 0
Commenter cet article