DE Béziers à la ZUP

Publié le 14 Mars 2015

Question à la beauveaucratie ?

DE Béziers à la ZUP

Canaille le Rouge n'est pas forcément une lumière en droit administratif. Comme parfois il se produit des confusions qui demandent des éclaircissements, il s'interroge :

Pourquoi lorsqu'un maire interdit les explusions de locataires en difficultés, en moins de 12h, le préfet prend un arrêté cassant la décision municipale, alors que les mêmes préfets laissent débaptiser des rues et laissent leur donner des noms de condamnés par les tribunaux de la République pour crime et sédition, cela sans que rien venant de l'autorité préfectorale ne s'y oppose ? 

Vaut-il mieux venir combattre le droit au logement que faire respecter les décisions de tribunaux et, le 19 mars 62 étant une date officielle, le vote du parlement ?

Pourquoi aucun parlementaire d'un des groupes se disant attachés aux valeurs républicaines n'a interpellé publiquement le gouvernement ?

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #République, #politique

Repost 1
Commenter cet article

jean-marie Défossé 15/03/2015 07:13

Ah ! les Préfets ! Grands Commis de l'Etat monarchique-républicain français ! Pour ma part , je préfère l'expression : "Grands Commis de la ferme des Seigneurs et Saigneurs"!
Parler de ces "gugusses" me rafraîchit la mémoire sur mon retour d'exil en France en provenance du Québec .
Face à quelques injustices de l'administration française à mon égard , chose courante et encore d'actualité comme subissent bien des petits de ce pays , j'avais eu la mauvaise idée d'adresser une lettre au Préfet (ou Sous-Préfet de La Châtre 36 ? -c'est loin déjà et je ne me souviens plus) , lettre dans laquelle je lui faisais remarquer que l'on était plus à l'époque de l'Empire romain , époque où le Préfet s'octroyait le droit de vie ou de mort sur un individu , en levant ou en baissant le pouce vers les bourreaux .
Le pouvoir de ces Messieurs est encore très (trop) grand , puisque la semaine suivant cette fameuse lettre et pourtant sans réelle corrélation entre la fonction des Préfets et celle des services sociaux , je fus dessaisi de TOUS MES DROITS de CITOYEN FRANCAIS !
Plus de boulots envisageables , ou plutôt si , quelques offres très largement corruptrices dont je me détournais bien vite , plus aides sociales , plus de revenu minimum , plus de chômage ; bref plus rien ...pendant 4 années successives !
A tel point de fragilisation de mon avenir , que je ne pouvais plus compter que sur ma famille pour me nourrir , me loger , acheter mon tabac ou acheter un simple timbre pour écrire à mes enfants restés au Québec . Quatre années où quelques gens "bien intentionnés" et imbus d'eux-mêmes , me faisaient comprendre discrètement que je n'avais qu'à rester au Québec et rentrer DANS LE MOULE de LEUR "DEMOCRATIE COERCITIVE !
Il m'a fallu avec mes parents l'occasion d'un déménagement en Dordogne pour enfin redevenir un citoyen français , au grand étonnement des services sociaux du 24 sur ces 4 années "absence administrative" , lesquels services sociaux , comme bien d'autres , sous-estiment amplement la capacité de nuisance de nos dirigeants ACTUELS et passés qui n'ont rien perdu de leur "superbe" depuis l'Empire romain , et ce malgré un SEMBLANT de révolution en 1789 !
Alors pour moi , que nos préfets français utilisent 2 poids 2 mesures dans leurs décisions et qu'ils ferment leurs yeux ou leur gueule au lieu de les ouvrir à bon escient , personnellement , çà ne m'étonne pas ... mais cela m'afflige , car ainsi le pays se réfugie UNE FOIS DE PLUS mais UNE FOIS DE TROP ... DANS L'ARCHAÏSME POLITIQUE !