PSA : Financement d'état de la casse de l'emploi

Publié le 31 Janvier 2014

Site PSA à Poissy

Site PSA à Poissy

Parmi les cascades de délicatesses que nous offrent les commis du capital au gouvernement il en est une qui curieusement n'a pas fait hurler autant que cela devrait être.

 

Le même jour deux annonces.

La première, la direction de PSA a annoncé, jeudi 30 janvier, la suppression d'une équipe de production au sein de son usine de Poissy dans le cadre de la restructuration de ses capacités de production en Europe, entraînant la suppression de 684 postes sur le site.

 

L'usine, qui emploie en tout environ 6 700 personnes cela concerne donc 10% de l'effectif.

La direction dit que "seulement" 500 postes de travail seront impactés par la mesure sans licenciement.

 

la CGT ne croit pas à cette annonce. Ses représentants ont tenu une conférence de presse. Pour eux (et l'histoire montre que la CGT de PSA ne s'est qu'extrêmement rarement trompée) , cette annonce représente environ « 700 suppressions d'emplois » « Ce sont les intérimaires qui vont en pâtir et qui vont être jetés à la rue », a dénoncé Farid Borsali, secrétaire général du syndicat du site, redoutant « des similitudes avec Aulnay », l'usine de PSA qui a fermé en Seine-Saint-Denis.

 

Le porte-parole de PSA a précisé que la question de la suppression d'une autre équipe, et donc du passage de l'usine de Poissy en une seule ligne, ne serait tranchée qu'à la mi-février.

 

 Mulhouse, qui produit les Citroën C4 et DS4 et laPeugeot 2008, devrait être fixée sur son sort au même moment.

 

Un article du monde du 30 janvier brosse un tableau de la vision de l'état-major de PSA : http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/30/psa-devrait-reduire-sa-production-a-poissy_4356703_3234.html?xtmc=psa&xtcr=3

 

Le même jour le gouvernement annonce l'injection d'argent public dans le capital de PSA .

 

La somme de 600 M€ est courament avancée.

600M€/684= 677 000 (à la louche).

Cela fait 677 000€ par emplois cassé indépendemant de la mane di CICE.

 

Démonstration est faite que comme sous sarkozy nos impôts servent à financer la casse de l'emploi.

 

L'état mettant dans la corbeille de quoi permettre à PSA de poursuivre sa gestion des personnels avec les méthodes miliciennes bien connues de tout le mouvement syndical.

 

Canaille le Rouge n'aura pas l'outrecuidance de demander à la "gôche" du PS ce qu'elle en dit  ni de demander à Filoche ce qu'il en pense. 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Chômage, #industyrie, #casse, #capital, #PSA

Repost 0
Commenter cet article